Tunisie : attentat-suicide sur l’avenue Bourguiba

La capitale tunisienne a été frappée par un attentat-suicide ce lundi 29 octobre. Plusieurs blessés ont été déplorés. Cela fait plusieurs années que le pays n’avait pas connu d’acte terroriste.

Il est environ 14h lorsqu’une explosion est entendue dans le centre-ville de Tunis. Une femme vient de se faire exploser sur la grande artère de la ville, l’avenue Habib Bourguiba, en face de l’hôtel Africa, non loin du ministère de l’Intérieur. Le secteur, très fréquenté, a été rapidement bouclé.

La kamikaze ciblait vraisemblablement des véhicules de police. Selon le ministère de l’Intérieur, l’« explosion terroriste », selon ses termes, a fait neuf blessés, dont huit membres des forces de sécurité. La ceinture explosive était de fabrication artisanale et les explosifs n’étaient pas de forte intensité. La police tunisienne a pu l’identifier la terroriste comme originaire la ville de Mahdia et elle n’est pas connue de la police.

Sur des vidéos diffusées sur les réseaux sociaux, on voit plusieurs ambulances transporter des blessés de l’endroit de l’explosion.

La Tunisie, qui dépend largement du tourisme, a relevé ses mesures de sécurité depuis une série d’attentats commis en 2015, dont l’attaque contre le musée du Bardo où 21 personnes ont été tuées, puis dans la station balnéaire de Sousse, qui a fait 38 morts, et enfin sur l’avenue Mohamad, non loin du lieu de l’attentat d’aujourd’hui. Un kamikaze c’était fait exploser, visant un minibus de la garde présidentielle et tuant 13 membres de cette garde.

Avec RFI

Dans la même rubrique

RDC : L’EI revendique deux attaques dans l’est du pays

Le groupe État islamique a revendiqué une nouvelle attaque jeudi dans l’est de la RDC à travers son canal officiel. En général, les attaques de ce genre dans le territoire de Beni sont attribuées aux (...)

Centrafrique : 34 personnes tuées dans une attaque.

La Centrafrique serait-elle en train de renouer avec la violence ? Ce mercredi 22 mai, un massacre a été perpétré dans trois villages dans la zone de Paoua. Depuis la signature des accords de paix (...)

Burundi : trois écolières écrouées pour avoir gribouillé la photo du président

Au Burundi, on ne blague pas avec la photo ou l’image du président. Trois écolières de la province de Kirundi, dans le nord-est du Burundi ont été arrêtées la semaine dernière pour des gribouillages sur (...)

Cameroun : l’opposition annule des manifestations prévues samedi

Le Mouvement pour la renaissance du Cameroun (MRC), parti de l’opposant Maurice Kamto arrêté lundi, a décidé d’annuler des manifestations prévues samedi dans plusieurs villes du pays pour réclamer sa (...)

Commentez