Burkina Faso : Un deuxième syndicat voit le jour dans la famille policière

Alliance de la Police Nationale, (APN), c’est le nom du nouveau syndicat » de la police. Ce jour 30 octobre 2018, au centre de presse Norbert Zongo, les membres du bureau exécutif de ce nouveau syndicat ont rencontré la presse. Objectif, porter à la connaissance des policiers, de la presse et de l’opinion nationale et internationale, de la naissance du nouveau « syndicat » au sein de la police nationale, et aussi de donner les motivations qui ont prévalu à sa création.

D’entrée de jeu, le SG du nouveau syndicat de l’Alliance de la Police Nationale, Somé yitouro, a remercié les journalistes pour leur intérêt et leur accompagnement des actions et activités de ce syndicat qui vient de voir le jour après la création de l’UNAPOL.

Climat sécuritaire délétère, manque criard de matériel adéquat, la gestion chaotique et le pillage sont entre autres les raisons qui ont suscité la naissance de ce jeune syndicat. Il entend lutter pour l’intérêt de tous les policiers. Ainsi le nouveau syndicat interpelle quelques personnalités. Il s’agit notamment du ministre de la sécurité et du Directeur Général de la police.

Concernant le Ministre de la sécurité, le nouveau syndicat déplore le manque criard de matériel adéquat et inadapté qui occasionne de lourdes pertes en vie humaines dans les rang des policiers ainsi que des autres forces de sécurité intérieure.

« Monsieur le Ministre, nos collègues tombés sur le champ de bataille ne reposent pas en paix, leurs esprit nous hantent, et nous l’espérons pour vous aussi. Leurs familles sont laissées pour compte. Toute chose qui sape le moral de la troupe dans l’exécution de leurs missions », a déclaré Somé Yitouro, le SG de l’APN.

Il dit avoir assisté avec amertume au report de l’adoption de leur décret d’application déjà ficelée. Au-delà de ces points, il y a également des points comme les affectations arbitraires, par affinités. Ce qui les amènent à s’interroger sur l’engagement réel du ministre pour la prospérité de l’institution policière.

S’agissant du Directeur Général de la police, les syndicats disent que c’est avec consternation qu’ils ont constaté sa gestion chaotique, calamiteuse, revancharde et mafieuse car il était un espoir pour la police à son arrivé à la tête de l’institution, hélas.
« Le rêve de l’ensemble des policiers d’un changement positif et d’une unité entre tous les policiers s’est transformé en cauchemar, avec l’aggravation des vieilles pratiques non catholiques tels que la division, le pillage continuel des frais de mission des éléments… », a ajouté le SG de l’APN.

A l’en croire, c’est avec regret qu’ils ont constaté son ingérence dans la vie du syndicat UNAPOL et c’est ce qui a conduit à ce clivage entre les policiers avec le commissaire Zongo Armiyaho de la direction du personnel.

Par conséquent, il met en garde contre toute tentative d’ingérence et de déstabilisation de ce nouveau syndicat qu’est l’Alliance de la Police Nationale.

Oncle Berma
Refletafrique.net

Dans la même rubrique

Syrie : 13 djihadistes français ont été arrêtés.

Les Forces démocratiques syriennes (FDS), qui combattent l’organisation Etat islamique avec l’appui de la coalition internationale dirigée par les Etats-Unis, ont remis à l’Irak plus de 20 jihadistes (...)

Sécurisation de l’Est : Les résultats d’une victoire sur les terroristes

Le 34e Régiment d’Inter-armes a infligé une cuisante défaite aux terroristes qui semaient la terreur dans la région de l’Est. La forêt de Kabonga qui leur servait de base a été pilonnée et prise (...)

Attaque gendarmerie Kongoussi/Burkina : trois victimes collatérales

La gendarmerie de Kongoussi a été attaquée ce mercredi 06 février 2019 par des assaillants. Une femme qui était sur le point d’accoucher et son accompagnant ont été mortellement atteints lors de ladite (...)

Burkina Faso : L’état d’urgence décrété dans les zones fortement attaquées.

Réuni en conseil de ministres extraordinaire ce lundi 31 décembre 2018, le conseil de ministre a décidé de décréter l’état d’urgence dans certaines régions du pays. Cette décision fait suites aux (...)

Commentez