Burkina : Un atelier de réflexions pour mieux orienter l’avenir des ONG

Il s’est ouvert ce jeudi 08 novembre 2018, un colloque international à l’université Ouaga 1 professeur Joseph Ki Zerbo. Avec pour thème : « L’avenir des organisations Non-gouvernementales (ONG) en Afrique de l’Ouest : critiques ; initiatives et Innovations », ce colloque se tient du 08 au 09 novembre 2018. Cette rencontre permettra aux participants de revoir la situation actuelle des ONG et d’échanger sur leur avenir.

Les ONG sont un maillon incontournable du développement au Burkina et en Afrique de l’Ouest. C’est pourquoi les praticiens des ONG veulent discuter, échanger et partager leurs réflexions. Il s’agit de donner une lecture sur l’ensemble des questions relatives à la thématique des ONG sous tous ses angles.

Selon le professeur Roger Nébié, Directeur Général du CNRST, il y a beaucoup d’ONG qui se trouvent au niveau du Burkina, « il y en a qui font leur travail pour lequel ils ont reçu l’autorisation de s’installer au Burkina par contre il y a d’autres dont le travail n’est pas fait forcement comme il se doit ».

Pour une fois que les enseignants chercheurs et les acteurs qui ont créés ces ONG se réunissent pour parler de la problématique des ONG en Afrique de l’Ouest c’est très important selon lui. « Il s’agit de connaitre ce qui a été fait de correcte, de moins correcte et ce qui n’était pas du tout correcte pour formuler des recommandations », a-t-il ajouté.

Il souligne que dans ce genre de débat « il est important d’inviter les bénéficiaires des actions de ces ONG notament les populations parce qu’on ne peut pas faire le bonheur de quelqu’un à son insu. Il faut que ces gens soient impliquées pour dire ce qu’elles ressentent, car l’ONG peut faire un travail et ça peut ne pas être bien perçu par la population »

Ce qui va améliorer tous ceux que « nous avons comme connaissance des ONG en Afrique de l’Ouest harmoniser nos points de vue de manière consensuel et prédire ce qu’il faut pour améliorer leurs actions à l’avenir », conclut-il.

Pour le Pr Sissao Alain, directeur de recherche à l’Institut des Sciences des Populations (ISSP), l’organisation de cette collecte consiste à faire l’état des lieux de la situation des ONG dans la sous-région et au Burkina et voir dans quelle perspective des ONG sont confrontées à des nouveaux défis. Il s’agit de voir les actions qu’elles mènent, les difficultés, les stratégies qu’elles mettent en place pour pouvoir réaliser leurs activités.

En ce qui concerne l’état des lieux, au Burkina Faso de façon générale, il trouve que, « les ONG sont dans une certaine turbulence financière (les mécanismes de financement internationaux ont beaucoup changé) donc il faut voir comment ces ONG peuvent avoir des financements internentiaunaux ».

Durant ces deux jours, plusieurs thèmes seront abordés. Il y a entre des présentations sur la situation des ONG au Burkina Faso, les problèmes de renforcement des capacités, la rareté financière et les problèmes de crédibilité des ONG nationaux.

Alice Suglimanie THIOMBIANO
refletafrique.net

Dans la même rubrique

Système éducatif au Burkina : « Nous voulons sauver notre année scolaire », Dramane Sankara

Le comité exécutif de l’association des élèves du secondaire de Ouagadougou (AESO) a tenu une conférence de presse ce vendredi 18 janvier 2019 dans l’enceinte du lycée Bogodogo. Elle portait sur la (...)

Brexit : à Bruxelles, le scepticisme domine et les plans d’urgence se multiplient

Le Parlement britannique se prononcera le 29 janvier sur le « plan B » que va lui présenter la Première ministre Theresa May après le rejet massif de l’accord de Brexit qu’elle a négocié à Bruxelles. (...)

Commentez