Burkina/Kantchari : Une école incendiée, des instituteurs sommés d’enseigner en arabe

L’école primaire publique de Sampiéri (Kantchari) a été incendiée dans la nuit de jeudi à vendredi par des assaillants qui ont aussi sommés les instituteurs, d’enseigner en arabe, en lieu et place du français, a-t-on appris de sources administratives locales.

Selon ces sources, une vingtaine d’individus armés ont incendié dans la nuit de jeudi à vendredi vers 1h, l’école primaire publique de Sampiéri, située à une vingtaine de Km de Kantchari dans la province de la Tapoa (Est).

Les assaillants auraient ensuite réveillé les enseignants pour leur adresser un message d’avertissement. Ils auraient dit aux éducateurs qu’ils n’ont rien contre eux, mais qu’ils doivent désormais enseigner en arabe et se convertir à l’Islam. Les bandits auraient également assuré aux instituteurs qu’ils ne seront pas épargnés la prochaine fois s’ils n’obéissaient pas.

Le Burkina Faso a subi depuis le début de l’année une recrudescence des attaques, particulièrement au Nord et à l’Est où des éléments des forces armées et des civils ont été tués ainsi que des infrastructures publiques incendiées ou vandalisées.

AIB

Dans la même rubrique

Sécurité routière au Burkina : « Mahama Nana et ses camarades bandent les muscles contre les acrobaties à la ZAD ».

Leader de la société civile et chroniqueur média, Mahama Nana s’est engagé depuis quelques années avec quelques amis et voisins du quartier Toyibin dans l’arrondissement 5 de Ouagadougou contre les (...)

Pagne de 8 mars/Burkina : Les commerçantes déplorent l’augmentation du prix des balles de pagnes

Les pagnes de 8 mars ornent actuellement les étales des marchés et les abords de routes de Ouagadougou. De plusieurs couleurs, ces pagnes n’attendent que l’achat des commémoratrices de la journée de (...)

Attaque gendarmerie Kongoussi/Burkina : trois victimes collatérales

La gendarmerie de Kongoussi a été attaquée ce mercredi 06 février 2019 par des assaillants. Une femme qui était sur le point d’accoucher et son accompagnant ont été mortellement atteints lors de ladite (...)

Burkina Faso : L’état d’urgence décrété dans les zones fortement attaquées.

Réuni en conseil de ministres extraordinaire ce lundi 31 décembre 2018, le conseil de ministre a décidé de décréter l’état d’urgence dans certaines régions du pays. Cette décision fait suites aux (...)

Commentez