G20 : l’Argentine, un pays hôte en délicatesse sur le plan économique

Le président français Emmanuel Macron est arrivé mercredi 28 novembre 2018 en Argentine, pour une visite officielle de 24 heures à l’invitation de Mauricio Macri, dont le pays accueille à partir de vendredi le sommet du G20. Une réunion des dirigeants des pays riches et des grandes économies émergentes. Avec ce paradoxe, cette grand-messe du libéralisme est organisée dans un pays qui traverse une grave crise économique et sociale.

La 3e économie d’Amérique latine va mal, très mal. Au point d’avoir été contrainte d’en appeler à l’aide le Fonds monétaire international, un organisme pourtant honni depuis la crise de 2001 et avec lequel Buenos Aires avait cessé toute relation depuis plus de 10 ans.

Mais deux crises monétaires en quelques mois, avec un peso - la monnaie nationale - qui a perdu la moitié de sa valeur face au dollar, ont mis à genoux une économie déjà fragile. Les chiffres parlent d’eux-mêmes : la récession devrait atteindre 2,6% cette année, l’inflation dépasse déjà les 30%.

Un prêt de 50 milliards d’euros pour Buenos Aires

L’effet est ravageur pour le pouvoir d’achat des Argentins, dont 27% vivent en dessous du seuil de pauvreté. Et la situation ne devrait pas s’améliorer avec le budget d’austérité qui vient juste d’être voté, seul moyen pour Mauricio Macri d’obtenir du FMI un prêt de 50 milliards d’euros pour stabiliser l’économie de son pays.

C’est donc un président argentin fragilisé qui accueille ses homologues du G20 pour un sommet dont l’éventuel succès risque d’être une mince consolation face à la grave crise que traverse l’Argentine.

RFI

Dans la même rubrique

Côte d’Ivoire : « Il n’est rien même dans son propre pays », Laurent Gbagbo

Laurent Gbagbo, ancien président ivoirien, reste fermement opposé au système de la françafrique. Dans un livre qu’il co-signe, à paraître ce jeudi 13 décembre, l’ex-dirigeant pointe ses homologues au (...)

Mort de Thomas Sankara : la France transmet un premier lot d’archives au Burkina

Le président français Emmanuel Macron avait promis de mettre à la disposition du Burkina Faso les documents d’archives dans le cadre de l’enquête sur la mort du président Thomas Sankara en 1987. (...)

France : Macron veut reprendre la main face à la fronde des « gilets jaunes »

Comment réagir face aux « gilets jaunes » ? Après un samedi certes moins mobilisateur qu’il y a sept jours, mais marqué par les violences parisiennes et la volonté de poursuivre le mouvement, le chef de (...)

Son départ, son avenir et les gilets jaunes : Hulot s’explique à la télé

Trois mois après sa démission fracassante du gouvernement, Nicolas Hulot était l’invité ce 22 novembre au soir de « L’émission politique » sur France 2. L’ex-ministre français de la Transition écologique (...)

Commentez