RDC : les populations privées d’Internet

La suspension d’internet est devenue une mode en période électorale en Afrique et la RDC ne fait pas exception à la règle. Les populations ont été privées d’internet au lendemain des élections générales.

Lundi, la connexion a été interrompue sur l’ordre du gouvernement pour une période indéterminée. Première cible des censeurs : les réseaux sociaux tels que WhatsApp qui ne fonctionnait par exemple pas dans la ville de Goma, à l’est du pays.

« Ils ont peur peut-être de la publication des résultats des élections. Ils ne veulent pas que ça puisse circuler sur internet et que tout le monde puisse avoir les résultats bien avant la publication de la Céni, parce qu’on est en train d’avoir peur de tripatouillage des résultats. », confie Désiré un vendeur de crédit téléphonique.

La question de la transparence est un enjeu majeur de ces élections en République démocratique du Congo. Mais au-delà des considérations électorales, certains habitants regrettent une décision qui prive le citoyen d’extraordinaires outils de communication en cette période de fête de nouvel an.

« Ça nous embête parce que nous sommes dans la période de la festivité. Nous avons nos frères qui sont dans des pays à l’étranger, il faut communiquer avec eux avec le réseau internet. » Déplore David, un habitant de Goma.

Ces dernières années, la RDC a fait l’expérience de suspension d’internet à l’approche d‘échéances politiques considérées comme sensibles par le gouvernement.

En attendant un retour à la normale, certains citoyens font recours à la connexion de pays voisins.

Africanews

Dans la même rubrique

Burkina : « Le malaise est profond au ministère de la justice », Syndicat des Greffiers

Le Syndicat des Greffiers du Burkina (SGB) de concert avec le Syndicat National des Greffiers(SYNAG) ont animé une conférence de presse ce mercredi 24 avril 2019 à Ouagadougou. Objectif faire savoir (...)

Libye : des dirigeants africains demandent "l’arrêt immédiat" des combats

Plusieurs dirigeants africains ont demandé mardi “l’arrêt immédiat et inconditionnel” des combats en Libye, à l’issue d’un sommet au Caire sous la houlette du chef de l’Etat égyptien Abdel Fattah (...)

Burundi : trois écolières écrouées pour avoir gribouillé la photo du président

Au Burundi, on ne blague pas avec la photo ou l’image du président. Trois écolières de la province de Kirundi, dans le nord-est du Burundi ont été arrêtées la semaine dernière pour des gribouillages sur (...)

Cameroun : l’opposition annule des manifestations prévues samedi

Le Mouvement pour la renaissance du Cameroun (MRC), parti de l’opposant Maurice Kamto arrêté lundi, a décidé d’annuler des manifestations prévues samedi dans plusieurs villes du pays pour réclamer sa (...)

Commentez