Le désespoir de Macron, les « gilets jaunes » lancent l’« acte X » de leur mobilisation

Alors que le gouvernement français compte sur le « grand débat national » pour canaliser la contestation des « gilets jaunes », de nouveaux rassemblements sont prévus ce samedi 19 janvier à Paris et en région.

Pour le « Xe acte » de leur mobilisation, les « gilets jaunes » ont encore appelé à manifester un peu partout en France. A Paris, deux manifestations ont été déclarées. La première, une boucle de 15 kilomètres à laquelle participera Eric Drouet, l’une de leurs voix les plus connues, partira de l’esplanade des Invalides et traversera les quartiers de la rive gauche de la capitale. Leur mot d’ordre : « le million à Paris ». Ils invitent les participants à apporter « une fleur ou une bougie en hommage » aux personnes tuées ou blessées depuis le début du mouvement, le 17 novembre.
Des manifestations sont également programmées à Bordeaux, Toulouse, Lyon, Nantes ou encore Clermont-Ferrand. « Redoutant de nouvelles violences, le gouvernement a annoncé qu’il déploierait encore « beaucoup de forces de l’ordre dans la rue » ce week-end, alors que la polémique enfle sur l’accumulation de blessures graves de manifestants causées notamment par les lanceurs de balles de défense (LBD).
En rappel, l’« acte IX » de la mobilisation avait vu une hausse du nombre de participants. Ils étaient plus de 80 000 en France, dont 8 000 à Paris. Un chiffre néanmoins inférieur à ceux de novembre et décembre, où les rassemblements comptaient des centaines de milliers de personnes, selon les données du ministère de l’Intérieur.
Quant à Christophe Castaner, il y a « de moins en moins de mobilisation ». « La pièce s’éternise, il n’y a plus grand monde sur la scène et dans la salle », a estimé le locataire de la place Beauvau ce vendredi sur Europe 1. « Il est temps de changer de pièce » et de passer au « débat national » lancé mardi par Emmanuel Macron pour mettre fin à la contestation, a-t-il encore estimé
Relativement aux pertes, les acteurs économiques, eux, continuent à chiffrer les pertes générées par un mouvement qui dure depuis maintenant deux mois. C’est le cas du secteur agroalimentaire, affecté par la désorganisation de la distribution et les perturbations de la production et de certaines infrastructures pour l’export. « Certaines ont perdu 80 % de leur chiffre d’affaires », pointe Catherine Chapalain, directrice générale de l’association nationale des industries agroalimentaires (Ania).
Cette baisse d’activité a été également constatée dans l’habillement, surtout au début du mouvement. « Le mois de novembre a connu une baisse d’activité de l’ordre de -6 % et de -4 % sur la fin du mois de décembre », précise Yohann Petiot, directeur général de l’Alliance du commerce.

Oncle B
Refletafrique.net avec africanews

Dans la même rubrique

Audience à la primature/Burkina : La santé et l’énergie au cœur des échanges avec l’USAID

Une délégation de l’USAID, conduite par l’Ambassadeur des États-Unis d’Amérique au Burkina, Andrew Young, a été reçue, ce lundi 18 mars 2019 par le Premier ministre, Christophe Marie Joseph Dabire.La (...)

Burkina/ Exaction des FDS :’’ On ne peut pas cuire des omelettes sans casser les œufs’’

Depuis le 15 janvier 2016, date de la première attaque sous le régime Kabore, l’une des priorités du gouvernement est sans doute la question sécuritaire. Les differentes attaques des ‘’Hommes armés (...)

Syrie : Donald Trump va-t-il reconsidérer le départ des troupes américaines ?

Le retrait des troupes américaines de Syrie décidé le 20 décembre par Donald Trump fait toujours autant débat. Le président américain estime que la menace représentée par l’organisation État islamique a (...)

Attentat de Strasbourg : Chérif Chekatt abattu par la police

Chérif Chekatt, l’auteur présumé de l’attentat de mardi 11 décembre contre le marché de Noël à Strasbourg, a été abattu par la police jeudi soir dans le quartier Neudorf. Chérif Chekatt, a été abattu au 74 (...)

Commentez