Nigeria : la diaspora de Londres manifeste contre la suspension du président de la cour suprême

Des Nigérians résidant à Londres ont manifesté vendredi contre la suspension du magistrat Walter Onnoghen du poste de président de la cour suprême. Cause, refus de déclarer ses avoir

Étudiants, hommes d’affaires, artistes, …. Ils ont été des centaines à descendre dans la rue ce vendredi à Londres. C‘étaient des membres de la diaspora nigériane dans la capitale anglaise. Réunis au sein d’un collectif dit des Nigérians concernés (CNLUK), ils ont tenu à exprimer leur solidarité avec le magistrat Walter Onnoghen.

Le 25 janvier dernier, un décret présidentiel suspendait Onnoghen de son poste de président de la Cour suprême du Nigeria. Si la présidence de la République avait mis en avant la non-déclaration par Onnoghen de ses avoirs, la décision passe mal à la gorge des Nigérians résidant en Grande-Bretagne.

« Nous, les Nigérians vivant au Royaume-Uni, nous attaquons toutes les formes d’impunité politique et d’injustice sociale dans notre patrie, le Nigeria », a expliqué Wilson Diriwari, le leader de la contestation.

« La démocratie nigériane est en danger », « Pas d’intimidation », « Nous voulons des élections libres », pouvait-on lire sur des pancartes arborées par des membres du CNLUK. Des appels en lien avec les élections générales dont la présidentielle à laquelle le président Muhammadu Buhari sera candidat.

Muhammadu Buhari est aussi soupçonné par certains de ses adversaires dont les anciens généraux Theophilus Yakubu Danjuma et Olusegun Obansanjo, de vouloir préparer une vaste entreprise de tricherie afin de se maintenir au pouvoir.

O.B
Refletafrique.net avec africanews

Dans la même rubrique

REFLET7 : l’hebdomadaire récapitulatif de l’actualité

Refletafrique.net est heureux de vous retrouver une fois de plus pour entamer une nouvelle semaine de l’actualité africaine et internationale. La rédaction vous invite à cet effet à refaire un tour (...)

Mali : manifestation à Bamako pour dire "stop" aux massacres

Entre 3.000 personnes, selon la police, et 5.000, selon les organisateurs, ont manifesté ce vendredi 21 juin à Bamako pour dire “stop” aux massacres dans le centre du Mali, où la situation a (...)

Burundi : trois écolières écrouées pour avoir gribouillé la photo du président

Au Burundi, on ne blague pas avec la photo ou l’image du président. Trois écolières de la province de Kirundi, dans le nord-est du Burundi ont été arrêtées la semaine dernière pour des gribouillages sur (...)

Cameroun : l’opposition annule des manifestations prévues samedi

Le Mouvement pour la renaissance du Cameroun (MRC), parti de l’opposant Maurice Kamto arrêté lundi, a décidé d’annuler des manifestations prévues samedi dans plusieurs villes du pays pour réclamer sa (...)

Commentez