Cameroun : l’opposition annule des manifestations prévues samedi

Le Mouvement pour la renaissance du Cameroun (MRC), parti de l’opposant Maurice Kamto arrêté lundi, a décidé d’annuler des manifestations prévues samedi dans plusieurs villes du pays pour réclamer sa libération, a annoncé un dirigeant du MRC.
“Le MRC ne manifestera pas aujourd’hui” samedi, a affirmé à l’AFP Emmanuel Simh, l’un des vice-présidents du MRC, sans vouloir en dire plus sur les raisons de cette décision.

Les manifestations prévues dans la capitale Yaoundé avaient été interdites par le préfet de région qui, pour “la préservation de l’ordre public”, avait demandé à leurs organisateurs d’y renoncer.

Maurice Kamto, président du MRC et principal opposant au Cameroun depuis la présidentielle d’octobre 2018, a été arrêté lundi, deux jours après une vague de manifestations de son parti non autorisées dans plusieurs villes du Cameroun, dont Yaoundé et la capitale économique Douala.

Samedi, il était toujours détenu au Groupement spécial d’opérations (GSO), unité d‘élite de la police, selon M. Simh.
En effet M. Kamto est accusé de « rébellion, incitation à l’insurrection, attroupement, hostilité à la patrie, trouble à l’ordre public, association de malfaiteurs », selon ses avocats.

Selon le parti, les 200 personnes qui ont été interpellées il y a une semaine, font l’objet d’enquêtes préliminaires pour les mêmes infractions.

Depuis l’annonce des résultats de la présidentielle, fin octobre, plusieurs manifestations non autorisées ont été organisées par le MRC contre ce qu’il qualifie de « hold-up électoral ».

O.B
Refletafrique.net avec africanews

Dans la même rubrique

Burkina Faso : un terroriste "dangereux" arrêté grâce à un avis de recherche de la gendarmerie

Un terroriste qualifié de dangereux par la gendarmerie nationale du Burkina Faso a été arrêté samedi après un avis de recherche, a-t-on appris dimanche de source officielle. "Le sieur Diallo a été (...)

Nigeria : 37 morts dans les attaques de trois villages dans l’État de Sokoto

Des hommes armés ont attaqué trois villages dans l’État de Sokoto, dans le nord-ouest du Nigeria, faisant au moins 37 morts, ont rapporté dimanche 21 juillet des sources locales et officielles. (...)

Burundi : trois écolières écrouées pour avoir gribouillé la photo du président

Au Burundi, on ne blague pas avec la photo ou l’image du président. Trois écolières de la province de Kirundi, dans le nord-est du Burundi ont été arrêtées la semaine dernière pour des gribouillages sur (...)

Nigeria : la diaspora de Londres manifeste contre la suspension du président de la cour suprême

Des Nigérians résidant à Londres ont manifesté vendredi contre la suspension du magistrat Walter Onnoghen du poste de président de la cour suprême. Cause, refus de déclarer ses avoir Étudiants, hommes (...)

Commentez