Burkina/Entrepreneuriat : Le Marketing Digital, un moyen sûr de réussir

L’Association Professionnelle des jeunes entrepreneurs du Faso-APJEF a organisée une formation sur le marketing Digital ce jeudi 28 février 2019. L’objectif de cette formation est de sensibiliser les jeunes qui veulent entreprendre. Elle a connu la participation de plusieurs jeunes venus du Burkina Faso et d’ailleurs. Pour les organisateurs, cette formation trouve tout son sens dans les fondements de la réussite des jeunes dans l’entreprenariat.

Environ une cinquantaine de jeunes burkinabè a bénéficié d’une session de formation en Marketing Digital organisé par l’Association Professionnelle des jeunes entrepreneurs du Faso-APJEF.

En effet, pour le formateur, Zongo Eliezer le marketing Digital présente d’énormes avantages pour les entreprises naissantes. D’abord il est moins couteux que le marketing traditionnel, il est facile à mettre en place et est plus accessible, c’est également un marketing ou on a plus d’interactivité avec les clients donc c’est ce qui permet aux entreprises de se rapprocher plus de la clientèle et d’augmenter son chiffre d’affaire, il permet de connaitre les avis des clients sur ce qu’ils font et de pouvoir peaufiner leurs stratégies d’approche. Il permet également aux entreprises de mesurer l’audience, suivre ses performances et de pouvoir donc adapter son produit à son public.

L’APJEF, avec le concours de ses partenaires tente de guider la jeunesse en apportant des réponses à leurs préoccupations. Pour les organisateurs, cette formation est une réponse à la problématique du manque d’emplois au Burkina Faso.
Pour la conseillère à l’entreprenariat et partenaire à l’APJEF, Michèle Desrochers, l’objectif de cette formation est de sensibiliser les jeunes qui veulent entreprendre. Selon Michèle, pour réussir en entreprenariat, il faut être sur l’internet, « si les jeunes veulent démarrer leur entreprise et réussir, ils doivent être sur l’internet », a indiqué la conseillère Michèle.

Par ailleurs, elle a souligné qu’il y a des projets en vue, à savoir la formation des jeunes en fiscalité des entreprises et une autre pour susciter l’intérêt à l’entreprenariat chez les jeunes et les moins jeunes.

Relativement au partenariat avec l’APJEF, elle se dit satisfaite car selon elle, l’APJEF est très dynamique « je suis satisfaite de notre partenariat et nous apprenons tous des uns et des autres.je considère que les échanges que je fais avec eux c’est du donnant donnant car j’apprends-moi aussi avec eux », confie Michèle Desrochers
Pour certains participants, cette formation traduit une prise de conscience des jeunes de leur rôle dans le développement. Ils ont par ailleurs salué l’initiative tout en invitant les acteurs de l’APJEF à développer davantage d’initiative au profit des jeunes.

Les participants à cette session de formation ont bénéficié d’un enseignement très important pour démarrer leur propre entreprise. Pour Roland Méda, c’est une bonne opportunité qu’il ne fallait pas rater. « J’ai beaucoup appris durant cette formation et je pense qu’avec tous les enseignements, je pourrai mieux entreprendre », a confié Roland Méda.

KOUADIO KAMA
Refletafrique.net

Dans la même rubrique

Guerre commerciale : Trump relâche la pression commerciale sur la Chine et le consommateur américain

Donald Trump a relâché mardi la pression contre Pékin en retardant l’imposition de tarifs douaniers punitifs sur une série de produits de grande consommation, un geste aussi adressé au consommateur (...)

Gambie : De nouveaux dalasis sans l’effigie de Jammeh mis en circulation

La Banque centrale de Gambie a mis en circulation depuis ce mardi, les nouveaux billets de dalasi. Depuis 2015, tous les billets de la monnaie gambienne étaient à l’effigie de l’ex-président Yahya (...)

Commentez