Evacuation du général Bassole : ’’Djibril Bassole ne se soustraira jamais de la justice’’ Aziz Dabo porte-parole de la NAFA

Dans un communiqué officiel signé du porte-parole du gouvernement, l’opinion est informée de l’évacuation sanitaire du général de gendarmerie Djibril Bassole. Joint par Refletafrique.net Aziz Dabo, porte-parole de la NAFA a réagi à chaud sur cette affaire. Lisez !!!

Refletafrique.net : Le gouvernement par un communiqué annonce l’évacuation de Bassole, pouvez-vous nous en dire plus sur les conditions qui ont prévalu ?

Aziz Dabo : La justice militaire a accédé finalement à la requête des médecins traitants après l’internement du Gal à la clinique du cœur et l’intervention subie à l’hôpital Blaise Compaoré. Ceux-ci ont formulé le besoin pour le Gal d’accéder à des soins adéquats.
Cette décision a permis son évacuation par le Gouvernement du Burkina Faso après 4 ans de détention préventive.

Refletafrique.net : Peut-on parler de soulagement de votre niveau ?

Aziz Dabo : Soulagement oui car cela fait près de deux ans qu’il aurait dû bénéficier de cette évacuation car la libération provisoire ordonnée par la justice militaire était de lui permettre d’accéder à des soins adéquats. D’ailleurs à plusieurs reprises il a été interné en clinique et les médecins avaient suggéré son évacuation sanitaire pour des soins beaucoup plus appropriés .Malheureusement il a fallu attendre la dégradation de son état de santé pour qu’il puisse y aller.

Refletafrique.net : Beaucoup pensent que c’est une façon de se soustraire à la justice qu’il va profiter s’échapper et ne plus répondre, réaction ?

Aziz Dabo : C’est un raisonnement qui se passe de commentaires.
Le Général a toujours martelé qu’il ne se soustraira jamais de la justice d’ailleurs il a toujours voulu s’expliquer à l’opinion publique nationale et internationale qu’il n’a rien avoir avec cette machination politico-judiciaire qui n’est autre que la volonté des adversaires de ternir son image et de l’exclure définitivement de la scène politique .
Djibril Bassolé disait « Fuir le Burkina serait un aveu de culpabilité » disait-il le 29 janvier 2019.

Propos recueillis par Ibrahim DIANDA

Dans la même rubrique

Israël démolit les maisons palestiniennes considérées comme illégales

Israël a entamé ce lundi 22 juillet la destruction controversée d’une dizaine de bâtiments situés à Sour Baher, près de Jérusalem, qui se trouvaient trop près de la barrière de séparation, selon les (...)

Législatives en Ukraine : pari gagné pour le président Zelenskiy

Le parti du président ukrainien Volodimir Zelenski, novice en politique élu en avril dernier en promettant d’éradiquer la corruption, a très nettement remporté les élections législatives ce dimanche 21 (...)

Commentez