146 terroristes neutralisés par les FDS/Burkina : Le MBDHP dénonce 60 "exécutions sommaires"

Le Mouvement Burkinabè des Droits de l’Homme et des Peuples (MBDHP) a présenté ce mercredi 13 mars 2019 son rapport d’enquêtes sur la neutralisation des 146 ‘’présumés’’ terroristes par les FDS dans les localités de Kain, Banhn et de Bomboro. Dans ce rapport le MBDHP affirme que parmi les 146 individus neutralisés, 60 personnes ont été sommairement exécutées.

La mission du MBDHP qui s’est déroulée durant le mois de février et mars a permis aux enquêteurs de réaliser 65 entretiens avec des victimes, les parents des victimes et des témoins et parmi ces entretiens 20 ont été réalisés avec des femmes.
En effet, cette mission du MBDHP a “identifié 60 victimes dans les localités de Kain, Sounam, Tiabéwal, Guingui, Daybara et Somme sur les 146 terroristes tués annoncé par l’état-major général des armés. Selon les témoignages recueillis, toutes les 60 victimes recensées ont été sommairement exécutées”.

Pour le MBDHP, parmi les 60 exécutés sommairement figurent “8 femmes et un adolescent de 17ans”.
S’exprimant face aux enquêteurs, un témoin a affirmé que "les militaires sont arrivés à moto vers 3h30mn du matin. Amadou était couché sur une natte. Ils l’ont fait sortir de la maison et l’ont mis à côté de sa moto. Ils ont tiré sur le réservoirs de la moto qui a pris feu, avant de le tuer".

Un autre témoin ajoute que "les militaires sont venus taper à notre porte. Ils l’ont défoncée par la suite, pendant que nous étions dans la chambre. Ils sont entrés chercher mon mari et j’ai pris sa pièce d’identité pour la leur montrer et ils ont dit qu’ils n’avaient pas besoin de cela, mais de mon mari. Ils l’ont emmené de force pendant que ses deux petits garçons de 9 ans étaient au salon. J’ai suivi jusqu’au dehors où ils l’ont tué avec les autres”.

Pour le MBDHP “dans toutes les localités visitées, aucun combat qui aurait opposé des éléments des FDS à de présumés terroristes n’a été signalé”
Selon Chrysogone Zougmoré président du MBDHP,”plus de 200 douilles ont été ramassées à proximité des concessions des victimes”.

Le MBDHP a aussi rappelé qu’il est nécessaire d’entreprendre des actions urgentes pour rétablir la confiance entre les populations et les forces de sécurité. Le mouvement a formulé par ailleurs une série de recommandations. Il pense que l’application des recommandations va éviter à l’avenir de si graves dérives dans la lutte anti-terroriste.

Alice Suglimani THIOMBIANO
Refletafrique.net

Dans la même rubrique

RDC : L’EI revendique deux attaques dans l’est du pays

Le groupe État islamique a revendiqué une nouvelle attaque jeudi dans l’est de la RDC à travers son canal officiel. En général, les attaques de ce genre dans le territoire de Beni sont attribuées aux (...)

Centrafrique : 34 personnes tuées dans une attaque.

La Centrafrique serait-elle en train de renouer avec la violence ? Ce mercredi 22 mai, un massacre a été perpétré dans trois villages dans la zone de Paoua. Depuis la signature des accords de paix (...)

Commentez