Sécurité :Le Chef d’Etat Major Général des Armées (CEMGA) fait le bilan de l’Opération Otapuanu.

Le Chef d’Etat Major Général des Armées , le Général Moïse MININGOU était face à la presse ce vendredi 12 avril 2019 pour faire le point de l’opération Otapuanu qui a débuté le 7 mars 2019 dans la Région de l’Est et du Centre-Est à la demande du Chef suprême des armées.

L’objectif de cette opération militaire qui est de restaurer l’autorité de l’Etat dans les zones perpétrées par des attaques terroristes connait trois phases à savoir :
✓ La reconnaissance de l’offensive,
✓La stabilisation de la zone,
✓La consolidation

Dans les déclarations du CEMGA, l’opération Otapuanu dans la région de l’Est est à la troisième phase qui est celle de la consolidation. Elle est un vrai succès car l’objectif est atteint. Beaucoup d’écoles ont réouvert leurs portes, les services administratifs fonctionnent, l’espoir retrouvé auprès de la population.

Malheureusement, malgré les efforts et stratégies déployés sur le terrain, 7 soldats ont perdu leur vie sur le champ de bataille et 9 autres blessés sont en soin. Une centaine d’individus ont été interpellés. Le CEMGA déclare qu’il n’y a pas eu d’exécution sommaire.

En cette occasion, le CEMGA encourage une fois de plus tous les acteurs de l’opération Otapuanu et particulièrement ceux qui sont sur le front. Il remercie par ailleurs la population pour leur franche collaboration et les autorités administratives, coutumières et religieuses pour le soutien indéfectible.

Sidnoma

Dans la même rubrique

Burkina : « Le malaise est profond au ministère de la justice », Syndicat des Greffiers

Le Syndicat des Greffiers du Burkina (SGB) de concert avec le Syndicat National des Greffiers(SYNAG) ont animé une conférence de presse ce mercredi 24 avril 2019 à Ouagadougou. Objectif faire savoir (...)

Libye : des dirigeants africains demandent "l’arrêt immédiat" des combats

Plusieurs dirigeants africains ont demandé mardi “l’arrêt immédiat et inconditionnel” des combats en Libye, à l’issue d’un sommet au Caire sous la houlette du chef de l’Etat égyptien Abdel Fattah (...)

Commentez