Burkina : Fonds minier de développement local, des maires sortent de leurs silences

Le Réseau des maires des communes minières du Burkina Faso haussent le ton pour l’opérationnalisation du Fonds minier de développement local. Le vendredi 12 avril 2019,Ils étaient face à la presse pour partager avec l’opinion publique nationale et internationale les préoccupations des élus qui se voient obligés de donner de la voix pour faire prendre en compte les souffrances de leurs populations. Ainsi un appel a été lancé par cette organisation à l’endroit du gouvernement et des sociétés minières

Le fonds minier de développement local est alimenté par la participation de l’Etat à hauteur de 20% des redevances proportionnelles collectées, liées à la valeur des produits extraits et/ou vendus et d’autre part des titulaires de permis d’exploitation de mines et les bénéficiaires d’autorisation d’exploitation industrielle de substance s de carrières à hauteur de 1% de leur chiffre d’affaire mensuel hors taxes ou de la valeur des produits extraits au cours du mois.

Il a été mis en place en 2015 à la faveur de la relecture du code minier du Burkina. Malgré qu’il ait été précisé dans le décret qu’il est applicable à compter de sa date de signature et la prise des trois arrêtés d’application, ce Fonds n’est jusque-là pas opérationnel. Trois années après l’adoption de ce nouveau Code minier, les Maires réclament toujours, le versement des montants dus. En un mot, le fonds n’est pas opérationnel et la responsabilité, selon les maires, est partagée entre le gouvernement et les sociétés minières.

Ainsi donc, ce vendredi 12 avril 2019, le Réseau des maires des communes minières du Burkina Faso a décidé « de rompre le silence pour réclamer ce qui revient de droit aux populations », a fait savoir, Issaka Yaméogo, Maire de la commune de Yalgo et président dudit réseau. Partant, le réseau « exige » l’opérationnalisation « rapide » du FMDL, le paiement intégral des sommes dues par chaque société minière et le paiement intégral des sommes dues par l’Etat au titre du FMDL.
Les maires des communes minières rejettent par ailleurs, « toute idée de déduction » d’un montant quelconque sur celui dû. Tout en saluant le travail déjà accompli par les organisations de la société civile, le Réseau des maires des communes minières du Burkina Faso entend poursuivre la lutte.

KOUADIO KAMA
Refletafrique.net

Dans la même rubrique

Burkina Faso : un terroriste "dangereux" arrêté grâce à un avis de recherche de la gendarmerie

Un terroriste qualifié de dangereux par la gendarmerie nationale du Burkina Faso a été arrêté samedi après un avis de recherche, a-t-on appris dimanche de source officielle. "Le sieur Diallo a été (...)

Nigeria : 37 morts dans les attaques de trois villages dans l’État de Sokoto

Des hommes armés ont attaqué trois villages dans l’État de Sokoto, dans le nord-ouest du Nigeria, faisant au moins 37 morts, ont rapporté dimanche 21 juillet des sources locales et officielles. (...)

Commentez