Royaume-Uni : Un humoriste meurt sur scène, le public continue de rire croyant qu’il simule

C’est un moment inimaginable et triste qui est arrivée à l’humoriste Ian Cognito sur la scène du Biscester non loin d’Oxford en Angleterre.

D’après The Times, Ian Cognito l’humoriste de 60 ans s’est affalé sur une chaise. Mais le public pas très vigilant a cru que l’humoriste simulait sa mort. Et pourtant, l’homme était victime d’une crise cardiaque : “Imaginez, vous vous réveillez et vous parlez gallois !”, a-t-il lancé sur la scène du Biscester avant s’écrouler à la suite d’un malaise.

Au départ, le public croyait qu’il s’agissait d’un sketch ce qui l’a poussé à continuer à rire. Mais après quelques minutes, l’un des collaborateurs est monté sur scène et a constaté que l’humoriste ne respirait plus. L’homme a reçu plusieurs massages cardiaques avant qu’une ambulance soit appelée et qu’on ne le déclare mort.

C’était la stupéfaction pour plusieurs personnes qui étaient présentes : “Nous pensions que cela faisait partie du spectacle. On s’est senti très mal après ça. On est juste resté assis pendant cinq minutes, à le regarder et à se moquer de lui’, raconte l’un d’entre eux au Times.

Sur les réseaux sociaux,plusieurs hommages ont été rendus à Paul Barbieri, de son vrai nom. Certains ont même indiqué qu’il était “un vrai comique”, et que son style était “troublant, hilarant”. Pour d’autres, l’humoriste faisait partie des comiques ayant rendu la discipline “brillante”.

Source : Media

Dans la même rubrique

Six mois de prison ferme pour avoir volé un sandwich au thon et du jus d’orange

Les faits se sont déroulés mercredi à Conflans-Sainte-Honorine, dans les Yvelines. Un jeune homme, âgé de 20 ans, a volé un sandwich au thon et deux bouteilles de jus d’orange dans un Franprix mais a (...)

Un ado de 16 ans vend sa Xbox en ligne : il est abattu durant la transaction

Un adolescent de 16 ans résidant à Merrillville, dans l’Indiana (Etats-Unis), a mis en vente sa console de jeux Xbox sur Offerup.com, un site internet de petites-annonces. Des acheteurs (...)

Commentez