Burkina : Les syndicats de l’éducation avertissent le gouvernement à travers une journée de protestation

Pour dénoncer la lenteur constatée dans la mise en œuvre du protocole d’accord signé avec le gouvernement, la Coordination nationale des syndicats de l’éducation (CNSE), qui compte quinze centrales syndicales, a organisé ce jeudi 18 avril, et ce sur l’ensemble du territoire national, une journée de protestation. Elle a été marquée par une marche à l’issue de laquelle s’est tenu un meeting à la Bourse du travail.

la CNSE exige du gouvernement la finalisation de la rédaction d’un statut valorisant des personnels du MENAPLN et son adoption ; la constatation financière pour l’ensemble des personnels concernés des indemnités de logement, spécifiques et de la bonification d’échelon ; le règlement définitif du dossier des travailleurs des ex-garderies populaires ainsi que la finalisation du contenu du kit pédagogique et son octroi aux personnels bénéficiaires. Par ailleurs, « la coordination exige la prise de mesures pour une gestion conséquente de la cantine scolaire conformément aux engagements pris dans le protocole ; la définition d’un schéma précis de mise en œuvre des autres engagements non encore respectés ».

La CNSE n’a noté aucune réaction des premières autorités du pays à cette correspondance. « A l’issue de l’échéance des deux mois, les conclusions sont loin d’être satisfaisantes. Sur l’ensemble des points rappelés dans la correspondance du 1er février 2019, aucun n’est entièrement satisfait », ont déploré les travailleurs de l’éducation. Car ils estiment que « le gouvernement s’inscrit davantage dans un esprit de dilatoire que de résolution véritable des problèmes ».

La CNSE est soutenue dans sa lutte par l’Unité d’action syndicale (UAS), qui estime que le gouvernement devrait s’engager résolument dans la mise en œuvre du protocole d’accord signé et dont les échéances sont, pour la plupart, largement dépassées.
Une assemblée générale est prévue le vendredi 26 avril pour décider de la suite à donner à l’action menée ce jour.

Sidnoma

Dans la même rubrique

Burkina : Le Larlé Naaba Tigré appelle les transporteurs routiers à la cohésion

Le Larlé Naaba Tigré, porte-parole du Mogho Naaba, un des influents chefs coutumiers du Burkina Faso, a appelé jeudi, l’Union nationale des transporteurs autonomes du Faso (UNATRAF) à la cohésion, (...)

Burkina : trois policiers tués dans une attaque

Trois policiers burkinabè ont été tués et un autre blessé grièvement, jeudi matin, dans le nord du pays, dans une attaque contre une patrouille. La patrouille de police se rendait au camp de réfugiés (...)

Commentez