Salon International de l’Arbre (SIA) 2019 2e édition : Déclaration liminaire

Déclaration liminaire de la première conférence de presse du Comité d’organisation du Salon International de l’Arbre.

Mesdames et Messieurs les journalistes, Bonsoir !
Si je vous dis que c’est pour l’arbre que nous sommes ici réunis, vous comprendrez certainement que l’évènement, qui mobilise en ce jour les femmes et hommes de média que vous êtes, fait la part belle à l’arbre. Vous l’aurez donc à juste titre deviné qu’il s’agit du Salon International de l’arbre (SIA). Oui le SIA deuxième édition pointe à l’horizon et en prélude à cette grand-messe prévue se tenir du 18 au 21 juin 2019, le Comité d’organisation dudit Salon (CO-SIA), vous a conviés à cette conférence de presse. En son nom, je vous souhaite la bienvenue et vous remercie pour votre mobilisation, preuve tangible de tout l’intérêt que vous accordez à l’arbre et au Salon qui lui est consacré.

Mesdames et Messieurs les journalistes,
Le Salon International de l’Arbre (SIA), faut-il le rappeler, est un rendez-vous international au Burkina Faso entre les divers acteurs de la chaîne de protection/valorisation de l’arbre. Initiée par le Mouvement Ecologique du Burkina (M.Ec.B) et soutenue par les plus hautes autorités en charge des questions environnementales au Faso, cette rencontre annuelle a pour objectif général de contribuer à la valorisation de l’arbre et à la prise de conscience massive sur son importance dans l’équilibre écologique et pour la survie de l’humanité.
Cette année, l’événement se tiendra du 18 au 21 juin 2019, sous le patronage de Monsieur Batio BASSIERE, Ministre de l’environnement, de l’économie verte et du changement climatique, la présidence de Monsieur Adama DOULKOM, Coordonnateur national de l’Initiative de la grande muraille verte pour la Sahara et le Sahel, le Co-parrainage de sa Majesté le Larlé Naaba Tigré et Monsieur Yacouba SAVADOGO, Prix Nobel alternatif 2018 sous le thème : « l’arbre comme vecteur du développement économique et social des pays Sahéliens : quelles actions politiques et citoyennes promouvoir ? »

Chers partenaires de la presse,
L’économie des pays en développement en général repose pour l’essentiel sur l’Agriculture et l’exploitation des ressources naturelles, notamment forestières. Dans les pays sahéliens en particulier, la faible pluviométrie et le manque de moyens pour la mise en place de systèmes d’irrigation modernes et durables constituent un facteur majeur de l’incapacité de l’agriculture à juguler le défi de la sécurité alimentaire et créer des revenus conséquents pour les exploitants. L’arbre reste l’alternative sûre et durable pour garantir les équilibres écologiques et économiques de nos pays en proie à la désertification et au changement climatique.

De façon concrète, l’arbre reste utile pour son bois, pour ses feuilles, pour ses fruits, pour sa sève et ses sécrétions, pour ses fonctions écologiques comme l’assèchement des marais, le rideau brise-vent, la lutte contre l’érosion, la fixation du gaz carbonique et le refuge pour de nombreuses espèces.

De ce qui ressort, il est indéniable que l’arbre demeure indispensable pour préserver la biodiversité et accompagner la croissance économique, améliorer les revenus des ménages et contribuer à l’amélioration de la sécurité alimentaire dans le monde, mais surtout en Afrique. Cependant la forte dégradation des terres, le changement climatique mais surtout la déforestation continue et croissante constituent de nos jours une menace sérieuse pour les populations d’arbre et donc pour la survie de l’humanité. Il est donc urgent de faire quelque chose !

C’est pour contribuer à faire changer les choses que le M.Ec.B, avec l’appui de ses partenaires a initié l’organisation annuelle d’une rencontre internationale pour réfléchir sur la situation de l’arbre dénommée « Salon International de l’Arbre » en abrégé « SIA ».

Mesdames et Messieurs, à travers ce salon, le M.Ec.B et son réseau de partenaires visent à apporter comme nous l’avons mentionné, leur contribution à la valorisation de l’arbre et à la prise de conscience massive sur son importance dans l’équilibre écologique et pour la survie de l’humanité.
De façon spécifique, nous cherchons à :

1) Sensibiliser les citoyens sur la grande contribution de l’arbre à la survie de l’humanité ;
2) Sensibiliser les différents acteurs sur la nécessité de mener des actions de protection/restauration des espèces en voie de disparition ;
3) Créer un cadre d’échange multi-acteurs autour des différents usages et utilités de l’arbre ;
4) Promouvoir les bonnes pratiques en matière de plantation/protection, de valorisation de l’arbre et de ses produits dérivés ;
5) Créer une plateforme d’échanges entre l’offre et la demande d’espèces forestières utilitaires entre usagers des produits forestiers ;
6) Promouvoir une économie verte basée sur la valorisation des produits dérivés de l’arbre.

Chers détenteurs du quatrième pouvoir,
Le SIA vise essentiellement à réunir quatre groupes d’acteurs pour approfondir la réflexion sur la situation de l’arbre. Il s’agit
1. Des décideurs publics (Etat/Collectivités territoriales).
2. Des acteurs non étatiques que sont les OSC intervenant dans le domaine de l’’environnement, les ONG et associations, les instituts et universités.
3. Des usagers des produits dérivés de l’arbre que sont les pépiniéristes, les groupements d’intérêt économique ou les coopératives intervenant dans la valorisation des produits dérivés de l’arbre, les confréries de chasseurs traditionnels (Dozos), les tradipraticiens et les firmes pharmaceutiques.
4. De la presse, un acteur incontournable. Elle est appelée à jouer un rôle important dans cette initiative. Plus qu’un groupe cible, elle est un partenaire pour le comité d’organisation.

Chers amis de la presse,
Au delà des acteurs qui sont aussi pour la plupart des cibles, le SIA cible la population toute entière surtout la frange jeune, socle de l’avenir de nos pays. C’est pourquoi au cours du Salon, en plus des activités thématiques et des expositions, une forte sensibilisation sera menée et une journée d’éducation environnementale au profit d’environ 600 élèves du primaire organisée. Aussi pour joindre l’acte non pas à la parole, mais à la réflexion, à partir de cette édition il sera créé chaque année un bosquet du SIA dans une commune du territoire national.

Pour terminer, nous vous appelons à retenir que cette édition se tiendra du 18 au 21 juin 2019 à Ouagadougou au parc Urbain Bangr-Wéogo.
Nous profitons de votre micro pour lancer un appel à tous ceux qui aimeraient établir un partenariat avec le Comité d’organisation dans la mise en œuvre de ce vaste projet.

Mesdames et Messieurs, chers journalistes, voici en substance ce pour quoi nous nous sommes retrouvés en ce jour. Nous restons ouverts à vos éventuelles questions de compréhension ou des besoins de compléments d’information concernant le projet d’évènement.

Sur ce je vous remercie pour votre aimable attention !

Fait à Ouagadougou le 14 mai 2019

Pour le Comité d’Organisation
Le Président

Dans la même rubrique

Coopération : Le président du Faso en Guinée Conakry les 8 et 9 août

Le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré effectue, les 8 et 9 août 2019, une visite d’amitié et de travail en République de Guinée Conakry. Au cours de son séjour, le président du Faso (...)

Communiqué HADJ 2019

Commentez