Promotion de l’arbre : "Un seul arbre qui tombe est un malheur annoncé pour l’homme" Pèlega Athanase

Les arbres absorbent les bruits et les eaux de pluie, les polluants atmosphériques, luttent contre les îlots de chaleur en réduisant la température ambiante à travers les ombres qu’ils disposent. Ils abritent également plusieurs espèces fauniques, entre autres, pour ainsi montrer le rôle indispensable de l’arbre dans la vie des êtres vivants. Malgré ses bienfaits, l’action de l’homme tend à détruire l’arbre qui est essentiel pour la préservation de la biodiversité. C’est pourquoi, le Mouvement écologique du Burkina, a initié une rencontre internationale annuelle pour réfléchir sur la situation de l’arbre dénommée « Salon international de l’arbre (SIA) ». La deuxième édition se tiendra cette année du 18 au 21 juin 2019 au Burkina Faso.

« Si l’on veut survivre, il doit réfléchir sur l’arbre et comprendre qu’un seul arbre qui tombe est un malheur annoncé pour l’homme », a soutenu Kinda Pèlega Athanase, spécialiste en changement climatique et chargé de commission thème du SIA. Pour lui, l’homme doit valoriser l’arbre et prendre conscience de son importance dans l’équilibre écologique pour la survie de l’humanité. Car l’arbre reste l’alternative sure et durable pour garantir les équilibres écologiques et économiques de nos pays en proie à la désertification et au changement climatique.

De façon concrète, l’arbre est utile pour son bois, ses feuilles, ses fruits, sa sève et ses secrétions, ses fonctions écologiques comme l’assèchement des marais, la lutte contre l’érosion, la fixation du gaz carbonique, le refuge de nombreuses espèces. Cependant, la forte dégradation des terres, le changement climatique mais surtout la déforestation croissante constituent la menace actuelle pour les arbres et donc la survie de l’humanité.

Pour sauver alors l’environnement pour lequel la vie de l’homme dépend, le salon de l’arbre placé sous le thème « l’arbre comme vecteur du développement économique et social des pays sahéliens : quelles actions politiques et citoyennes promouvoir ? », les organisateurs du salon comptent valoriser la prise de conscience massive des jeunes et des intervenants dans la chaîne environnementale à travers la sensibilisation des citoyens sur la grande contribution de l’arbre à la survie de l’humanité ; la sensibilisation des différents acteurs sur la nécessité de mener des actions de protection et restauration des espèces en voie de disparition ; la création d’un cadre d’échange multi-acteurs autours des différents usages et utilités de l’arbre, la promotion des bonnes pratiques en matière de plantation, protection et valorisation de l’arbre et de ses produits dérivés. Les acteurs entendent également créer au cours de ce salon, une plateforme d’échange entre l’offre et la demande en espèces forestières utilitaires entre usagers de ces produits et faire la promotion de l’économie verte basée sur la valorisation des produits dérivés de l’arbre.

Au-delà des échanges avec les acteurs, le SIA souhaite mener une journée d’éducation environnementale au profit de 600 élèves du primaire, qui sont le socle de l’avenir des pays africains et impliquer la chefferie coutumière dans l’entretien et le suivi des plants après les différents reboisements. Car le constat est clair, il y a plusieurs activités de reboisements, mais peu de plants survivent à cause du manque d’entretien et de suivi.

Refletafrique.net/SK

Dans la même rubrique

Inondation à Bamako : 15 morts et d’importants dégâts matériels

De fortes pluies se sont abattues sur Bamako et environnants cette nuit. Ces intempéries ont provoqué des inondations dans plusieurs quartiers. De nombreuses familles sont sinistrées et se sont (...)

Cyclone Kenneth au Mozambique : Deux cyclones en l’espace d’un mois et demi

Le passage jeudi du cyclone Kenneth sur l’extrême nord du Mozambique a fait au moins un mort et provoqué d’importants dégâts, selon un tout premier bilan. Le cyclone Kenneth s’est avéré tout de même (...)

Commentez