ENVIRONNEMENT : KUA, désert ou forêt ?

C’est quoi finalement cette affaire de forêt classée de Kua où les uns voient une forêt et d’autres un ‘’désert’’ ? Qui peut bien nous l’expliquer ? Nous sommes confus sur la question.

Cette question de la construction d’un hôpital de référence sur fonds chinois dans une portion de forêt classée de Kua à Bobo Dioulasso, fait et continue d’alimenter les débats, avec chaque jour, de nouveaux tentacules. Toute chose qui est normale, puisque chacun en fonction de sa perception de l’utilité d’un hôpital où d’une forêt, peut tirer le drap de son côté. Et c’est ce qui se passe, bref.

Ce qui nous intrigue, c’est cette guerre d’images et de propos contradictoires qui tend à brouiller l’opinion sur le caractère forêt ou non de ces 16 hectares choisis dans la forêt de Kua pour la construction d’une merveille hospitalière.

Sur le site, une partie des citoyens, des agents des eaux et forêts et bien d’autres personnes, voient une forêt et s’alarment des espèces d’arbres qui seront détruites pour la cause du projet. Pour eux, détruire un bien pour en construire un autre d’à peu près la même utilité, est un scandale. Par contre, les autorités communales et même certains membres du gouvernement y voient une clairière, un ‘’désert’’ où il n’y a que des arbustes donc n’empêche pas la construction de cet hôpital offert par la Chine. L’on est confus. Qui peut bien nous l’expliquer ?

Le Ministre des affaires étrangères, Alpha Barry, principal interlocuteur avec les Chinois qui dit n’avoir pas vu de forêt dans la partie délimitée après sa visite le 23 mai 2019 vient confirmer cette contradiction. L’on pouvait lire ceci sur sa page Facebook après sa visite sur le site « J’étais dans cette forêt qui n’existe pas... En visite ce jeudi après-midi à Bobo-Dioulasso, je me suis rendu sur le site choisi pour le nouvel hôpital (don de la coopération chinoise) et qui fait polémique : la forêt classée de Kua. J’ai marché d’un bout à l’autre du site retenu soit 400 m de part et d’autre, je n’ai pas vu de forêt. C’est un terrain parsemé de quelques arbres et qui est en réalité un champ de culture au vu des sillons tracés sur le sol. La partie qui ressemble à une forêt et où coule une sorte de marigot est assez éloignée. Exactement comme le site de l’hôpital Yalgado à Ouagadougou avec une forêt en face traversée par un canal ou une source d’eau ». Un post assez évocateur après lequel des contradictions ont fusé.

Mais pourquoi tout ce bruit autour de la question si forêt, il n’y en a pas ? N’est-il pas normal dans une forêt qu’il y ait des clairières par endroit ? Mais est-ce pour autant que l’on doit les exploiter à d’autres fins ?

Nous n’avons pas pu être sur le site pour constater. Mais ceux qui y ont été, et mieux les autorités compétentes doivent éclairer la lanterne des Burkinabè sur cette affaire. Car le sujet est délicat et des groupes commencent déjà à s’affronter. Que le gouvernement n’attende pas de voir des morts avant de prendre une décision définitive sur la question. Que le bois de Kua soit déclassé ou pas, l’on ne veut plus de morts car les burkinabè ont été assez ‘’terrorisés’’ par la fronde sociale, les terroristes et plus d’autres problèmes sociaux.

KS/refletafrique.net

Dans la même rubrique

Reboisement au Burkina : où vont ces milliers d’arbres plantés chaque année ?

Face à l’avancée du désert avec sa conséquence de changement climatique, le reboisement s’avère nécessaire pour le Burkina Faso où environ 80% de la population vit de l’agriculture. C’est dans ce sens (...)

Grèce : « catastrophe écologique » sur l’île d’Eubée ravagée par un feu de forêt

Les pompiers grecs se battaient mercredi pour contenir l’important incendie qui ravage depuis plus de 30 heures l’un des refuges les mieux préservés de la faune et la flore sauvages en Grèce, sur (...)

Commentez