Culture : Le Burkina veut inscrire ses sites métallurgiques au patrimoine mondial de l’UNESCO

La 43ième session du comité du patrimoine mondial de l’UNESCO aura lieu à Baku, dans la capitale Azérie, du 30 juin au 10 juillet 2019. Le Burkina Faso va défendre son dossier pour l’inscription de sites archéologiques au patrimoine mondial.

Le Docteur Lassina Simporé et son équipe sont chargés de présenter le dossier du Burkina à la 43ième session de l’UNESCO. Le Burkina veut inscrire ses sites métallurgiques au patrimoine mondial de l’UNESCO.

Selon le Dr Simporé, « le premier objectif de l’inscription, c’est la protection de ces vestiges-là. Ce sont des vestiges uniques et irremplaçables et le deuxième objectif c’est de protéger ces biens là pour les générations futures ».

C’est une mission importante pour le Dr Simporé car ce patrimoine daterait du 8ième siècle avant Jésus Christ. « Nous avons essayé de recenser ce patrimoine archéologique très important et dont les plus anciens datent du 8e siècle avant Jésus-Christ et nous avons essayé de montrer que c’est un patrimoine très important mais en voie de disparition à cause d’un certain nombre de facteurs. Nous avons aussi démontré que le Burkina est prêt à relever ce défi de protection de ces pièces uniques et irremplaçables, surtout s’il y a l’accompagnement international à partir de l’UNESCO », a expliqué Lassina Simporé.

« Nous avons mis toutes les chances de notre côté. Mais il reste que ça reste une compétition et ça va m’étonner que nous ne réussissons pas vu notre détermination et vu la qualité du travail qui a été fait depuis dix ans », a-t-il conclu.
En rappel, Dr Lassina Simporé et son équipe ont déjà réussi à inscrire en 2009, au patrimoine mondial de l’UNESCO, les ruines de Loropéni, situées dans le Sud-ouest du Burkina Faso.

Refletafrique

Dans la même rubrique

Cinéma : Le phénomène « Atlantique » de la Franco-Sénégalaise Mati Diop sort en salles

Avec sa caméra, elle a renversé le point de vue et regardé le drame de l’immigration de l’autre côté. La Franco-Sénégalaise, 37 ans, première cinéaste femme d’origine africaine ayant remporté le Grand Prix (...)

Mauritanie : Décès de Sidatty Ould Abba, compositeur du premier hymne national

Le compositeur du premier hymne national mauritanien et l’un des plus grands artistes musiciens de la Mauritanie postcoloniale, Sidatty Ould Abba, est décédé jeudi à Nouakchott, de source officielle. (...)

Commentez