Sénégal : La société Civile au Sénégal s’implique dans l’ « affaire Aliou Sall » et demande des comptes.

Le frère du Président Macky a été mis en cause dans une enquête de la chaine BBC pour corruption. Après l’opposition, la société civile sénégalaise se mêle aux débats. Ainsi 13 organisations ont mis sur pied le 8 juin un « front citoyen ».

L’enquête de la BBC révèle que dans le cadre de l’attribution de deux gisements pétroliers à British Petroleum (BP), Aliou Sall aurait perçu 250 000 dollars de la part de Frank Timis. Ce dernier, un homme d’affaires roumano-australien, aurait reçu entre 9 milliards et 12 milliards de dollars pendant 40 ans de BP, ce que la firme britannique dément.

Après l’opposition sénégalaise qui a dénoncé une corruption au sommet de l’État, la société civile s’empare du dossier et demande des comptes à l’exécutif. Ainsi, 13 organisations, partis politiques et mouvements de la société civile disent avoir formé le 8 juin un « front citoyen » afin d’exiger de la « transparence » dans les contrats pétroliers et gaziers. Dans ce front se retrouve le mouvement Y’en a marre, mais aussi le parti d’Ousmane Sonko ou encore les activistes de « France dégage ».

Selon Elimane Kane, Président du think tank legs Africa (Société Civile), les sommes en jeu sont « énormes ». Il ajoute « nous n’accepterons pas que nos représentants prennent des décisions qui soient contraires aux intérêts de notre peuple parce que ces ressources nous appartiennent. »
La démarche de la société civile sénégalaise vise à « élargir l’espace de transparence de la gouvernance du secteur des hydrocarbures. » ajoute-t-il

Refletafrique

Dans la même rubrique

Migrations : réunion à Malte des ministres de l’Intérieur de l’Union européenne

Depuis plus d’un an, les Européens ont relancé les négociations enlisées depuis deux décennies pour trouver une solution pérenne à la question migratoire. C’est surtout le règlement de Dublin qui pose (...)

RDC : Un deuxième vaccin contre Ebola en essaie

La RDC a annoncé vendredi 20 septembre qu’elle allait utiliser un deuxième vaccin pour lutter contre la maladie à virus Ebola. L’utilisation de ce deuxième vaccin est une recommandation du Groupe (...)

Commentez