Terrorisme : Le Cameroun fait le bilan de ses morts après une attaque de Boko Haram

Dans les quatre pays du lac Tchad (Nigeria, Tchad, Cameroun, Niger), Boko Haram commet des attentats meurtriers, des attaques contre les forces de l’ordre et procède à des enlèvements de civils. Apres une attaque djihadiste menée par Boko Haram le dimanche 9 juin 2019, le ministère camerounais de la Défense a publié un communiqué ce mercredi 12 juin pour faire le bilan.

Les attaques djihadistes menées par la secte Boko Haram continue de faire un bilan macabre au Cameroun. Les chiffres se confondent au vu de la dispersion des attaques et du nombre de victimes. Une première source faisait déjà état de vingt-et-un militaires et 16 civils qui ont été tués dans la région de Darak (Nord) où opèrent les djihadistes.

De son côté, le ministère de la Défense camerounais a fait état d’un bilan de 24 morts, 16 militaires et 8 civils, dans son communiqué.
L’armée camerounaise a fait une riposte après cette incursion des djihadistes. Cette incursion a été suivie d’intenses combats avec l’armée. « 84 combattants de Boko Haram ont été tués et 8 capturés », a également indiqué le ministère.
Bien qu’affaibli, Boko Haram reste très actif dans la région de l’Extrême-nord du Cameroun, frontalière du Nigeria. Dans l’ouest, le Cameroun est également confronté à un violent conflit armé opposant forces armées et séparatistes anglophones.

Plus de 27.000 personnes sont mortes depuis le début du soulèvement de Boko Haram dans le nord-est du Nigeria en 2009, et 1,8 million d’autres ne peuvent toujours pas regagner leur foyer.

Refletafrique

Dans la même rubrique

Santé : Les agences humanitaires de l’ONU appellent à éliminer la malnutrition des enfants

A la veille de la présentation du dernier rapport sur l’état de la sécurité alimentaire et de la nutrition dans le monde, les agences humanitaires des Nations Unies ont appelé dimanche à mettre fin au (...)

Réinsertion sociale des militaires radiés : un pas décisif vers la réconciliation nationale

Depuis plus de huit années environ 769 familles étaient plongées dans le désarroi et la désolation totale. En effet, leurs parents sur qui reposait leur espoir venaient d’être radiés suite à la (...)

Commentez