“Ils voulaient vivre le rêve américain” : l’histoire derrière la photo déchirante d’Oscar et sa petite fille morts noyés

La photo des corps inertes d’Oscar Alberto Martinez Ramirez, un migrant salvadorien de 26 ans, et de sa petite fille Valeria, 23 mois, gisant le long des rives du Rio Grande, bouleverse le monde entier.

Emportés par le courant, ce père de famille et sa fillette se sont noyés en voulant traverser le fleuve qui sépare les Etats-Unis du Mexique. Ils aspiraient à une vie meilleure et voulaient vivre le rêve américain. “Ils sont morts dans les bras l’un de l’autre”, témoigne la maman d’Oscar, anéantie.

Le jeune homme et sa famille avaient quitté le Salvador le 3 avril dernier et séjourné deux mois dans un centre d’accueil à Tapachula, dans le sud du Mexique, près de la frontière avec le Guatemala. Ils y ont introduit une demande de visa humanitaire. La semaine dernière, ils ont pris le bus en direction de la frontière américaine. “Ils voulaient vivre le rêve américain”, explique Julia Le Duc, la photographe du quotidien mexicain La Jornada qui a immortalisé la scène glaçante.

Oscar et sa famille sont arrivés dimanche matin à Matamoros, une ville de l’État mexicain du Tamaulipas située à la frontière américaine. Ils se sont d’emblée présentés au poste-frontière pour y déposer leurs formulaires de demande d’asile. Le bureau était fermé le week-end. Surtout, la famille a été informée que 300 personnes avaient déjà fait une demande et qu’une longue période d’attente se profilait. Frustré par la situation, le migrant salvadorien a donc décidé de tenter la traversée du Rio Grande avec Valeria, sa fille, et Tania Vanessa, sa femme.

“C’est ici que nous allons traverser”
Au niveau du pont international qui relie la ville de Matamoros à celle de Brownsville, au Texas, Oscar s’est arrêté et a dit : “C’est ici que nous allons traverser”. Il a enveloppé sa fillette dans son t-shirt et l’a déposée de l’autre côté de la rive. Il a fait demi-tour pour retourner chercher sa femme, mais Valeria a paniqué et l’a rejoint dans l’eau. Quand il s’est retourné pour la récupérer, le courant les a emportés tous les deux, sous les yeux de la mère, impuissante.

Oscar a sous-estimé le courant du fleuve, pas très profond mais contenant de forts remous. En larmes, désespérée, Vanessa a sonné l’alerte. Les recherches ont débuté dimanche après-midi et se sont poursuivies le lendemain. Lundi, à 10h15, les deux corps inertes du papa et de sa petite fille ont été retrouvés par les pompiers, à moins d’un kilomètre de l’endroit où ils avaient entrepris la traversée. “C’est là que j’ai pu prendre les photos, avant que la police n’installe les cordons de sécurité”, explique Julia Le Duc dans le journal anglais The Gardian.

“Je suis journaliste depuis longtemps et j’ai déjà vu beaucoup de cadavres – et beaucoup de noyés. Vous finissez par être insensible. Mais quand vous voyez quelque chose comme ça, cela vous touche. On voit que le père avait bloqué sa fille dans son t-shirt, pour que le courant ne l’emporte pas. Il est mort en voulant sauver la vie de sa fille”, prolonge-t-elle.

“Ils sont morts dans les bras l’un de l’autre”
Oscar Alberto travaillait dans une pizzeria, Vanessa Avalos avait quitté son job dans un restaurant chinois à la naissance de la petite Valeria. Quasiment sans ressources, ils vivaient sous le toit familial. Emigrer aux Etats-Unis était le seul moyen pour eux d’espérer une vie meilleure. “Je l’ai supplié de ne pas partir”, témoigne sa maman, Rosa Ramirez, brisée. “Mais il voulait collecter de l’argent pour acheter une maison. Ils espéraient pouvoir y rester quelques années pour épargner. (…) Cette photo est terrible et choquante”, poursuit-elle. “Mais en même temps, cela me remplit de tendresse. Je ressens tellement de choses, car à aucun moment il ne l’a lâchée. Ils sont morts dans les bras l’un de l’autre”.

L’image déchirante émeut tout la planète et met en lumière les nombreux drames de l’immigration en Amérique. Elle rappelle aussi l’histoire du petit Aylan, cet enfant syrien retrouvé noyé après avoir tenté de traverser la Méditerranée avec sa famille.
Donald Trump “horrifié”

Le président américain a réagi mercredi après la publication d’une photo des corps d’un migrant salvadorien et de sa fille en bas âge, morts noyés en tentant de traverser le Rio Grande, le fleuve séparant le Mexique des Etats-Unis. “Cela me fait horreur”, a dit Donald Trump à propos de ce nouveau drame de l’immigration, rendant responsable l’opposition démocrate qui veut, selon lui, “des frontières ouvertes et cela veut dire des gens qui se noient”.

Source : Média

Dans la même rubrique

Côte d’Ivoire : Une fille organise son propre kidnapping pour escroquer son père

Pour se faire un peu plus de sous et s’enjailler avec ses amis, une jeune fille a eu l’idée de simuler son enlèvement dans la ville de Man à l’ouest de la Côte d’Ivoire. Selon qui rapporte (...)

Costa Rica : Le chat était chargé d’introduire des téléphones portables dans la prison

Certains détenus et leurs complices à l’extérieur débordent d’imagination. Au Costa Rica, un chat a été capturé alors qu’il tentait de s’introduire dans prison La Reforma, à San Rafael de Alajuela, près de (...)

Commentez