Frontière USA-Mexique : Des migrants obligés de boire l’eau des toilettes

Plusieurs élus démocrates ont visité des centres pour migrants à la frontière américano-mexicaine. Ils en sont sortis horrifiés.

C’est une réalité glaçante qui a été rapportée ce lundi 1er juillet par plusieurs élus démocrates en visite dans des centres de détention pour migrants à la frontière américano-mexicaine. Les termes choisis par les membres de cette délégation parlent d’eux-mêmes. ”Épouvantable et dégoûtant”, s’émeut dans une vidéo l’élue californienne Judy Chu. Une “cruauté systémique” et “déshumanisante”, renchérit l’étoile montante des démocrates Alexandria Ocasio-Cortez, qui ajoute : “ils les traitent comme des animaux”.

Si ces parlementaires n’ont pas été autorisés à pénétrer dans ces lieux gérés par le Customs and Border Protection (CBP) avec leur smartphone pour prendre des photos, ces derniers ont tout de même réussi à revenir avec quelques images, grâce à l’élu texan Joaquin Castro, “qui a pu faire rentrer un appareil”.

“Cette photo montre les femmes a qui nous avons parlé. Nous leur avons demandé la permission de les photographier, elles ont dit oui”, rapporte Alexandria Ocasio-Cortez.
“Si tu veux de l’eau, bois dans les toilettes”

“Les officiers du CPB les retiennent en cellule sans eau et leur disent de boire dans les toilettes”, dénonce AOC, qui a publié une série de tweets durant la visite. ”‘Si tu veux de l’eau, bois dans les toilettes’, voilà ce qu’un gardien du centre a dit à l’une des femmes assoiffées que l’on a rencontrée aujourd’hui”, confirme Judy Chu.

À en croire le récit par ces femmes à la délégation, ces humiliations s’accompagnent d’insultes, qualifiées par Alexandria Ocasio-Cortez de “torture psychologique”. Les détenues ont ainsi affirmé que les gardiens les réveillent à des heures improbables, “en les traitants de putes”.

Autre traitement infligé, l’absence totale de soins et d’hygiène. Dans cette vidéo tournée par Joaquin Castro, les détenues affirment en effet avoir été privées de douches pendant 15 jours et ne pas avoir accès à des médicaments, pourtant vitaux pour certaines d’entre elles.

Des conditions qui font écho aux révélations faites la semaine dernière par l’ONG Human Rights Watch, montrant la maltraitance subie par les enfants migrants détenus dans le centre de Clint (Texas).

Selon Alexandria Ocasio-Cortez, un responsable du centre a mis ces conditions de détention sur le dos du “stress” des agents. Nos confrères du HuffPostaméricain ont sollicité le centre en question afin d’avoir une réaction. En vain.

Ce récit intervient alors que le site d’informations indépendant ProPublica a révélé ce lundi l’existence d’un groupe Facebook réunissant la moitié des effectifs du CBP. Un entre-soi numérique dans lequel s’enchaînent les moqueries racistes et dégradants à l’égard des migrants, comme le montrent des messages révélés par le site.

Parmi les posts rendus publics, un appel aux dons en faveur du douanier qui sera “assez courageux” pour lancer un burrito sur les élues démocrates Alexandria Ocasio-Cortez et Veronica Escobar, lors de leur visite prévue ce lundi.

“Ils menacent d’être violents contre des membres du Congrès. Comment, à votre avis, traitent-ils les enfants et les familles en cage ?”, a immédiatement réagi l’élue du Bronx, laquelle a provoqué une polémique la semaine dernière en comparant ces centres à des “camps de concentration”. Une polémique telle point que le musée national de l’Holocauste avait vivement condamné cette sortie.

Ce lundi 1er juillet, plus de 140 historiens spécialistes de l’Holocauste ont écrit à cette institution pour signifier que l’élue démocrate était parfaitement autorisée à qualifier ces centres ainsi.
“Ce qu’on a vu est inconcevable”

Dans un discours prononcé après la visite, Alexandria Ocasio-Cortez n’a pas retenu sa colère. “Ce qu’on a vu aujourd’hui est inconcevable. Aucun enfant ne devrait être séparé de ses parents. Aucun enfant ne devrait être confisqué à sa famille. Aucune femme ne devrait être enfermée dans une cellule, alors qu’elle n’a fait de mal à personne. Elles devraient être approvisionnées en eau, conformément aux droits de l’Homme”, a lancé l’élue new-yorkaise, visiblement émue

Source : Média

Dans la même rubrique

France : Un bandit se faisant passer pour un pasteur et qui voyageait sans titre de transport a été pourchassé dans le RER

L’homme d’une trentaine d’années qui officie dans une église de réveil en Seine Saint-Denis voyageait sans titre de transport et a tenté de prendre la fuite agressant les agents au moment d’être (...)

Venu de l’Allemagne pour se marier avec Ismaël , cette vieille a préféré le petit frère de son fiancé

Helen Shmit, de nationalité allemande, a été au cœur d’une polémique familiale en Gambie, en renonçant au mariage avec son fiancé au profit du frère cadet de ce dernier. Elle a trouvé son nouvel amour (...)

Commentez