Réinsertion sociale des militaires radiés : un pas décisif vers la réconciliation nationale

Depuis plus de huit années environ 769 familles étaient plongées dans le désarroi et la désolation totale. En effet, leurs parents sur qui reposait leur espoir venaient d’être radiés suite à la mutinerie de 2011, sous le pouvoir de l’ex président Blaise Compaoré. Mais enfin le bout du tunnel s’est présenté à eux car le conseil des ministres en sa séance du 03 juillet 2019, s’est prononcé favorable aux recommandations du Haut Conseil pour la Réconciliation et l’Unité Nationale (HCRUN).

Radiés de l’effectif de l’armée depuis 2011, les 769 militaires et policiers ne savaient plus à quel saint se vouer au vu des multiples tractations qui n’auguraient pas de satisfaction à l’horizon. A travers des conférences de presse et d’autres actions les radiés ont toujours interpellé les autorités à se pencher diligemment sur leur situation. Ainsi, pour la plupart et leurs familles la réinsertion sociale était maintenant un mythe à telle enseigne que d’autres ont abandonné la lutte. Même les travaux du HCRUN n’inspiraient plus confiance aux radiés.

Mais à l’image de l’histoire de SARAH, personnage de la Bible qui a eu son enfant à plus de 80 ans malgré la stérilité et la longue promesse de Dieu, ces ex-soldats ont finalement à leur tour obtenu aussi gain de cause. Ainsi pour dire qu’avec détermination et la confiance en soi, ont fini par y arriver en dépit des obstacles. Félicitation donc aux radiés qui durant ces huit années ont su maintenir la flamme de leur intégrité et la lutte en dépit des conditions difficiles qu’ils vivent.

Le conseil des ministres en sa séance du 03 juillet 2019, s’est enfin prononcé favorable à leur réinsertion sociale. Une décision inattendue accueillie avec enthousiasme par la population. Nous pensons que cela est une démarche décisive vers la réconciliation et l’unité nationale. C’est en cela que nous saluons la volonté du gouvernement car des cœurs seront apaisés. De toute évidence l’on est unanime que la réconciliation nationale est l’un des piliers du développement des nations. Au lendemain de la décision au conseil des ministres, le président Roch Marc Christian Kaboré via sa page Facebook déclarait ceci « Dès mon accession à la magistrature suprême de notre pays, j’ai mis la réconciliation nationale au centre de mes actions. Il est primordial de réparer les torts, calmer les douleurs et résoudre les incompréhensions pour qu’ensemble, les burkinabé se pardonnent et se donnent la main pour construire une nation forte. C’est dans ce sens que le Conseil des ministres du 3 juillet 2019 a décidé de mettre en œuvre les recommandations formulées par le Haut Conseil pour la Réconciliation et l’Unité nationale, pour permettre la réinsertion sociale des militaires radiés et des fonctionnaires de police révoqués en 2011 ».

Aussi, lors de sa déclaration de politique générale, le premier ministre Christophe Marie Joseph Dabiré avait souligné vouloir faire de ce dossier l’une de ses priorités. En attendant de voir les modalités de leur réinsertion sociale, nous espérons que les autorités mettrons tout en œuvre en vue de l’application effective et dans un bref délai cette décision courageuse. L’on se rappelle encore que les militaires et policiers radiés de 2011 ont tenu une conférence de presse le 11 juin 2019, à Ouagadougou pour éclairer l’opinion nationale et internationale sur l’état de leur dossier.

MC la voix des sans voix
Refletafrique.net

Dans la même rubrique

Niger : hommage du président Issoufou aux soldats morts à Inates

Un deuil national de trois jours a commencé hier vendredi au Niger. Et ce matin, les corps des 71 soldats tués lors de l’attaque contre la garnison d’Inates sont arrivés à Niamey. Le président (...)

Ouverture du Salon de l’emploi et des compétences à Cotonou

Le ministre béninois des PME et de l’Emploi, Modeste Kérékou, a inauguré jeudi à Cotonou le Salon de l’emploi et des compétences (Salec) qui vise à permettre aux demandeurs d’emploi de se faire recruter (...)

Commentez