Nigéria : Au moins 200 000 Nigérians meurent d’une intoxication alimentaire par an, selon un responsable

Au moins 200 000 Nigérians meurent chaque année des suites d’une intoxication alimentaire, une tendance préoccupante que le gouvernement s’emploie à inverser, a annoncé jeudi un responsable.

En outre, le pays africain le plus peuplé enregistre jusqu’à 90 000 cas de maladies d’origine alimentaire, a déclaré le secrétaire permanent du ministère nigérian de la Science et de la Technologie, Bitrus Nabasu.

S’exprimant lors d’un atelier sur la sécurité alimentaire dans l’État de Nasarawa, dans le centre du Nigeria, M. Nabasu a dit que de nombreuses mesures sont prises pour lutter contre ce problème.
L’intoxication alimentaire est causée par une contamination lors de la transformation et de la conservation des aliments.
Pour s’attaquer à ce problème, le responsable a déclaré que des autorités compétentes du pays, telles que l’Organisation de normalisation du Nigeria et l’Agence nationale pour l’administration et le contrôle des aliments et des médicaments, entre autres, accordent désormais une plus grande attention aux problèmes de sécurité alimentaire.

Le gouvernement est sur le point de conclure un accord avec les acteurs concernés de la chaîne de transformation et de production des aliments afin qu’ils fournissent des données scientifiques factuelles, a-t-il déclaré.
"Cela serait utile pour l’élaboration de normes alimentaires par les organismes locaux et généraux de normalisation alimentaire", a-t-il ajouté.
Le responsable a exhorté les Nigérians à s’assurer que les aliments ne sont pas contaminés avant leur consommation.

Refletafrique.net

Dans la même rubrique

Migrations : réunion à Malte des ministres de l’Intérieur de l’Union européenne

Depuis plus d’un an, les Européens ont relancé les négociations enlisées depuis deux décennies pour trouver une solution pérenne à la question migratoire. C’est surtout le règlement de Dublin qui pose (...)

RDC : Un deuxième vaccin contre Ebola en essaie

La RDC a annoncé vendredi 20 septembre qu’elle allait utiliser un deuxième vaccin pour lutter contre la maladie à virus Ebola. L’utilisation de ce deuxième vaccin est une recommandation du Groupe (...)

Commentez