Burkina : Le gouvernement renoue avec ‘’le forum’’ national des jeunes

Mille participants sont attendus au forum national des jeunes, prévu du 18 au 21 septembre 2019 à Bobo-Dioulasso, après la dernière édition de 2011.

« Le forum national des jeunes est une tribune de dialogue entre les jeunes et le gouvernement autour des préoccupations de la jeunesse » a déclaré le directeur général de la jeunesse et de la formation permanente Pilga Larba.

M.Larba qui s’exprimait lundi lors d’un point de presse, a précisé que la rencontre aura lieu à Bobo-Dioulasso du 18 au 21 septembre 2019, sous le thème de : « rôle et responsabilité de la jeunesse dans l’édification d’une nation unie, prospère et émergente dans un contexte de lutte contre l’insécurité ».

Mille jeunes issus des quarante-cinq provinces du Burkina et de la diaspora sont attendus au forum. Selon Pilga Larba, « l’innovation majeure » est le salon de la créativité dont l’objectif est de permettre aux détenteurs de projets innovants de les exposer aux participants.

Ce n’est pas l’organisation du forum qui importe, « mais les conclusions car elles vont nous permettre d’avoir un contrat de partenariat entre la jeunesse et le gouvernement. Un contrat que nous pourrons brandir à tout pour moment pour demander l’état de la mise en œuvre », a affirmé le président national du conseil des jeunes Moumouni Dialla.

Dialla a souhaité par ailleurs que le comité de suivi de l’état de la mise en œuvre soit composé des membres de l’administration et de la jeunesse pour une meilleure évaluation des engagements pris par les autorités en faveur des jeunes.
La première édition du Forum des jeunes a eu lieu en juin 2005 à Ouagadougou. La 6e et dernière édition s’est tenue à Dori en décembre 2011. Des ‘’Assises nationales de la jeunesse’’ ont été organisées en 2015 et des ‘’Etats généraux de la jeunesse’’ en 2017.

Refletafrique.net

Dans la même rubrique

Burundi : Des évêques fâchent le pouvoir

Un message pastoral des évêques catholiques en vue des élections de 2020 a été lu dimanche 22 septembre dans toutes les églises du pays. Il provoque la colère du pouvoir. Dans ce message, la conférence (...)

Burkina : le CDP sanctionne les frondeurs et veut le retour de Compaoré

Le Congrès pour la démocratie et le progrès (CPD), le parti de l’ex-président Blaise Compaoré a pu enfin tenir son congrès extraordinaire, après des mois de péripéties judiciaires entre certains membres (...)

Commentez