États-Unis : le gendarme de la Bourse accuse Carlos Ghosn d’avoir caché 140 millions de dollars de rémunération

Le gendarme américain de la Bourse, la SEC, a accusé lundi Carlos Ghosn et un de ses lieutenants, Greg Kelly, d’avoir dissimulé plus de 140 millions de dollars de rémunération qui devaient être versés à l’ancien PDG de l’alliance Renault-Nissan au moment de son départ en retraite.
« De 2009 jusqu’à son arrestation à Tokyo en novembre 2018, (Carlos) Ghosn, avec l’aide substantielle de (Greg) Kelly et de ses subordonnés chez Nissan, a pris part à une combine visant à dissimuler plus de 90 millions de dollars de rémunération, et a aussi augmenté de plus de 50 millions l’indemnité de retraite de Ghosn », accuse la SEC dans un communiqué. Sans reconnaître ni nier les accusations, M. Ghosn a conclu un accord à l’amiable avec la SEC.
L’ancien patron de Renault-Nissan est également interdit de diriger une entreprise cotée en Bourse pendant 10 ans.

Dans la même rubrique

Donald Trump n’organisera finalement pas le G7 dans son golf de Floride

Togo : Jean Pierre Fabre investi candidat de l’oppostion à la ptrésidentielle de 2020

Commentez