Prix Nobel de la paix : qui est Abiy Ahmed, lauréat 2019 ?

PORTRAIT - Le prix Nobel de la paix a été attribué vendredi au Premier ministre éthiopien Abiy Ahmed, artisan d’une réconciliation spectaculaire entre son pays et l’Érythrée voisine.

Ethiopie est "fière en tant que nation" du prix Nobel de la paix décerné vendredi à son Premier ministre réformateur Abiy Ahmed, a réagi le bureau du Premier ministre du deuxième pays le plus peuplé d’Afrique.

Abiy Ahmed Ali, 43 ans, est Premier ministre de l’Ethiopie depuis le 2 avril 2018. Ce vendredi 11 octobre, il a été récompensé du Nobel de la paix pour "ses efforts pour atteindre la paix et la coopération internationale, et en particulier son initiative décisive de résoudre le conflit frontalier avec l’Erythrée voisine". Il a en effet favorisé la fin d’un conflit ayant causé la mort de plus de 60 000 personnes. Ce Nobel de la paix est uniquement attribué à Abiy Ahmed Ali. Depuis le lancement de ce prix en 1901, une vingtaine d’éditions ont vu plusieurs lauréats à la fois être récompensés.

Né d’un père musulman et d’une mère chrétienne dans une petite commune du centre-ouest, Beshasha, Abiy Ahmed "a grandi en dormant sur le sol" dans une maison qui n’avait ni l’électricité, ni l’eau courante. "Nous allions chercher l’eau à la rivière", a-t-il relaté lors d’un entretien accordé en septembre à la radio de grande écoute Sheger FM, ajoutant avoir découvert l’électricité et l’asphalte après l’âge de 10 ans.

Adolescent, Abiy s’engage dans la lutte armée contre le régime du dictateur Mengistu Haile Mariam. Abiy entame alors une ascension linéaire au sein de la coalition au pouvoir, le Front Démocratique Révolutionnaire du Peuple Ethiopien (EPRDF), d’abord dans l’appareil sécuritaire, puis côté politique.

Abiy Ahmed, pressé de changer l’Ethiopie

Fin 2015, un mouvement populaire de protestation anti-gouvernementale prend de l’ampleur au sein des deux principales communautés du pays, les Oromo, dont est issu Abiy Ahmed, et les Amhara. Le mouvement, bien que violemment réprimé, finit par emporter le Premier ministre Hailemariam Desalegn, symbole d’une coalition incapable d’apporter des réponses aux aspirations de la jeunesse. Aux abois, l’EPRDF désigne Abiy Ahmed pour sauver la situation, faisant de lui le premier Oromo à occuper le poste de Premier ministre.

Depuis qu’il a pris les rênes du deuxième pays le plus peuplé d’Afrique en avril 2018, le quadragénaire a secoué jusque dans ses fondations un régime ankylosé par plus de 25 ans d’exercice autoritaire du pouvoir et pesé sur les dynamiques de la Corne de l’Afrique.

Six mois à peine après son investiture, Abiy Ahmed, 43 ans, avait conclu la paix avec son voisin érythréen, fait relâcher des milliers de dissidents, s’était publiquement excusé des violences des forces de sécurité et avait accueilli à bras ouverts les membres de groupes exilés qualifiés de "terroristes" par ses prédécesseurs.

Abiy Ahmed Ali devient la 21ème personnalité africaine récompensée par un Nobel
Depuis la création du Nobel en 1901, seuls une vingtaine d’Africains, dont quatre femmes, ont été récompensés par ce prix prestigieux. L’an dernier, le prix Nobel de la paix avait été décerné à Denis Mukwege. Ce gynécologue congolais est surnommé "l’homme qui répare les femmes". Son implication a en effet permis de soigner 50 000 femmes à l’hôpital de Panzi, au Sud-Kivu, notamment de nombreuses victimes d’excision.

Refletafrique.net

Dans la même rubrique

Aminata Touré, une jeune femme originaire du Mali, élue vice-présidente d’un parlement en Allemagne

La jeune Allemande de 26 ans a été élue vice-présidente du Parlement régional de l’Etat de Schleswig-Holstein mercredi (28 août), une grande première pour une femme d’origine africaine. Aminata Touré a (...)

Qui est Ursula von der Leyen, élue présidente de la Commission européenne ?

Europhile, polyglotte, Ursula von der Leyen, devenue mardi 16 juillet 2019 la première femme élue présidente de la Commission européenne, est une proche de la chancelière allemande Angela Merkel dont (...)

Commentez