ONU : accusé d’abus de pouvoir, le chargé des réfugiés palestiniens démissionne

Coup de théâtre aux Nations unies : le chef de l’agence de l’ONU, Pierre Krahenbuhl, a démissionné ce mercredi 6 novembre quelques heures après sa mise à pied « administrative ». Il est accusé depuis plusieurs mois d’abus de pouvoir. Mais cette soudaine chute en surprend d’autres.

Le secrétaire général des Nations unies n’aura pas attendu la fin de l’enquête interne pour mettre à pied de façon administrative Pierre Krahenbuhl, le chef de l’agence onusienne pour les réfugiés palestiniens, l’UNRWA. Et le Suisse, qui avait nié jusqu’ici les exactions qui lui étaient reprochées, a préféré démissionner immédiatement.

Pour l’instant, l’enquête ne retient que des problèmes de gestion, et aucunement des détournements de fonds ou de la fraude, comme cela avait été suggéré dans le rapport qui a fuité cet été.

L’ONU n’a pas non plus confirmé si ces soucis de gestion englobaient les accusations « d’agissements à caractère sexuel inappropriés et de népotisme ». Le commissaire général de l’UNRWA aurait noué une relation amoureuse avec sa conseillère principale, qui aurait aussi voyagé avec lui en classe affaires lors de ses déplacements. D’autres hauts responsables étaient également visés, ils sont encore en mise à pied provisoire.

C’est une nouvelle difficulté qui met à mal la crédibilité de l’UNRWA alors que l’agence est déjà ébranlée par des difficultés de liquidités, depuis que les États-Unis, pro-israéliens, ont décidé de stopper leur dotation en décembre dernier.
Et ce scandale sera un argument de plus dont vont se servir les opposants à l’agence pour les réfugiés palestiniens, alors que son mandat - qui doit être renouvelé en juin prochain, sera discuté dans quelques jours à l’Assemblée générale de l’ONU.

Refletafrique.net

Dans la même rubrique

Guinée : marée rouge à Conakry pour protester contre le président Condé

Une nouvelle manifestation à l’appel du Front national de défense de la Constitution (FNDC) a déferlé dans la capitale guinéenne, jeudi, pour protester contre un éventuel troisième mandat du président (...)

Burkina : Des acteurs de gestion des ressources naturelles en concertation à Ouagadougou

L’association nationale des Aires ou territoires du patrimoine autochtone et communautaire (APAC) du Burkina Faso a débuté jeudi à Ouagadougou, un atelier, devant renforcer le rôle et la (...)

Commentez