COMMUNIQUE DU RÉSEAU AFRICAIN DE LA COMMANDE PUBLIQUE

Commande publique : Dakar, capitale de l’Afrique en 2019

Dakar, le 04 octobre 2019 - Les institutions de régulation et de contrôle de la commande publique d’Afrique ont mis en place un cadre de dialogue et une plate-forme d’apprentissage sur les marchés publics et les contrats de partenariat public-privé avec la création, en 2018, d’une organisation dénommée « Réseau africain de la Commande publique (RACOP) ».

Dakar, la capitale du Sénégal, a été choisie pour abriter du 14 au 17 novembre 2019, au King Fahd Palace Hotel, la première Assemblée générale du Réseau, à travers un forum de haut niveau des régulateurs, des décideurs publics, des experts et praticiens, et des partenaires techniques et financiers de l’Afrique.
En partenariat avec la Banque Mondiale et la Banque Africaine de Développement, l’Autorité de Régulation des Marchés publics du Sénégal (ARMP) organise cette rencontre en présence des délégués d’une cinquantaine de pays africains qui ont confirmé leur participation.
Le thème porte sur les « Approches novatrices en matière de commandes publiques ».

Les participants vont partager les expériences réussies des pays dotés de systèmes performants dans les domaines spécifiques de la dématérialisation des procédures de passation, des achats durables, des partenariats public-privé, et des indicateurs de la Méthodologie d’Evaluation des Systèmes de Passation de Marchés (MAPS).
La rencontre de Dakar vise à faciliter les échanges entre les membres du RACOP entre eux et avec les experts internationaux pour l’amélioration de l’efficacité des systèmes de la commande publique en Afrique en vue de leur alignement sur les standards internationaux.

Dans la même rubrique

Communiqué du gouvernement_attaque meurtrière axe Ougarou-Boungou

Communiqué de l’Alliance police nationale

Communiqué de l’Alliance police nationale évoquant une « répression arbitraire et aveugle » que subisse des policiers. Militants(es) et sympathisants(es), notre Police Nationale traverse une crise (...)

Commentez