Pérou : Keiko Fujimori libérée dans la liesse de ses soutiens

Après l’annulation de sa peine, jeudi 28 novembre 2019, par le Tribunal constitutionnel du Pérou, Keiko Fujimori est sortie de prison vendredi soir. Ses partisans et sa famille attendaient sa libération avec impatience.

Keiko Fujimori a franchi la porte de la prison pour femmes de Chorillos, vers 20h30 vendredi soir, sous les cris de joie et les applaudissements de ses partisans. La fin de 13 mois d’emprisonnement.

Enlacée par son mari, la cheffe des fujimoristes a déclaré à la presse qu’elle allait passer du temps avec sa famille et s’occuper de sa santé avant de penser à la suite de sa carrière politique.

Fille de l’ancien président controversé du pays, Alberto Fujimori, Keiko a été la candidate du parti Force populaire à l’élection présidentielle à deux reprises, en 2011 et 2016.

Les larmes de joie de ses soutiens
Le couple a ensuite rapidement salué les partisans venus acclamer leur dirigeante, avant de disparaître à bord d’un véhicule. Après leur départ, ils étaient plusieurs à pleurer de joie, comme Rosa, qui confie : « C’est beaucoup d’émotion. La voir enfin libre, c’est très émouvant. Ça fait plus d’un an qu’on attendait ça, et on a réussi ! »
Parmi la centaine de personnes venues fêter la libération de Keiko Fujimori, il y avait aussi quelques ex-parlementaires fujimoristes, comme Milagros Takayama, du parti parti Force populaire. « Je suis très contente. Justice a finalement été rendue. Keiko et libre et nous espérons la revoir très bientôt à nos côtés », anticipe-t-elle déjà.
Toujours sous le coup d’une enquête
’ex-candidate à la présidence était emprisonnée depuis le 31 octobre 2018. Elle avait été placée en détention provisoire dans l’attente de son procès pour corruption. Si Keiko Fujimori a été relâchée, elle continue toutefois de faire l’objet d’une enquête sur le financement de ses campagnes électorales de 2011 et 2016 par l’entreprise brésilienne Odebrecht.

Refletafrique.net

Dans la même rubrique

Burkina : plus de 4500 défilants attendus à la célébration du 11 décembre à Tenkodogo

Le ministre de l’administration territoriale, de la décentralisation et de la cohésion sociale, Siméon Sawadogo, a indiqué jeudi à Ouagadougou, que plus de 4500 personnes participeront au défilé de la (...)

Prostitution nigériane : jusqu’à 7 ans de prison ferme pour les membres du réseau

Les membres d’un vaste réseau de prostitution de Nigérianes actif dans plusieurs villes de France en 2016-2017 ont été condamnés ce vendredi 29 novembre à Lyon à des peines allant jusqu’à sept ans de (...)

Commentez