AN 2017 : Les artistes burkinabè souhaitent le meilleur pour le Faso

.
Les années se suivent mais ne se ressemble, a-t-on coutume de dire. L’année 2016 a été pleine de turbulences pour le pays des hommes intègres, le Burkina Faso. Tout comme les populations Burkinabè, les artistes musiciens du pays, souhaitent que cette nouvelle année 2017 soit relativement parfaite.
Dans les lignes suivantes, refletafrique.net vous y propose les mots de nouvel an de quelques artistes musiciens :

Petit docteur  : « je souhaite que l’année 2017 soit positive avec moins de problèmes. Que les attaques terroristes qui ont malheureusement frappé notre pays ne se reproduisent plus(…). L’année 2016 a été également marquée par certaines maladies dangereuses comme la Dengue (..). Que les maladies s’éloignent de la nation. J’appelle tous les Burkinabé à toujours cultiver l’amour et à s’unir pour un développement garanti ».

Dez Altino  : « Meilleur vœux à tous les Fans, les Burkinabé, l’Afrique(…). Beaucoup de succès dans tous ce que nous voulons entreprendre. D’abord, le plus important pour les populations est la santé. Longue vie à tous » !

Natou Baswidga  : « Qu’elle soit pleine de douceur, de paix, de sérénité, de bonheur. Je prie pour que chacun puisse réaliser ses projets les plus chers. Tels sont mes souhaits parmi tant d’autres. Merci à mes fans ainsi qu’à la population qui est venue massivement le jour de Noël dernier à la maison du peuple de Ouagadougou. Je leurs rend grâce tout en les rassurant que je donnerai le meilleur de moi-même pour la suite de ma carrière artistique.
Belle année et longévité à toutes et à tous(…) ».

Imilo Le chanceux, l’homme des concepts : « D’abord, je dis particulièrement merci à tous les fans qui me soutiennent dans ma carrière. Mes remerciement vont également à l’endroit de tout le monde, tout en souhaitant bonne année 2017. Que cette nouvelle année nous apporte le bonheur, l’amour, la paix, le succès dans tous ce que l’on va entreprendre. Que la main de Dieu soit sur nous parce que selon moi sans lui rien ne peut se faire (…) ».

Idak Bassavé  : « La population traverse une situation de crise socio-économique dont elle déplore. Pour ce nouvel an, je souhaite tout le bonheur possible à tous mes fans. Je reste convaincue que le progrès est possible pour tous ».

Sélico sésséko
 : « Mon mot de nouvel an consiste à rappeler qu’on est tous un, on est ensemble parce que c’est la famille. Africaines et Africains, cultivons la paix pour un lendemain plein de bonheur. Bonne et heureuse année 2017 !
Que Dieu donne à chacun ce que son cœur désir ».

Le 10 Barça 1er tradi-moderne

 :« Vu la guerre qui sévie un peu partout dans le monde, mon message sera de dire à chacun de nous de mettre un peu d’eau dans son vin. Cela permettra d’adoucir les cœurs et de progresser dans une paix véritable (…). Concernant la musique Burkinabé, je suis confiant que bientôt elle sera plus visible dans l’univers musical ».

Salif Widga :

« Franchement, j’aime les fans de la musique nationale qui ne cessent de la soutenir et l’accompagner. J’ai remarqué qu’ils s’y intéressent de plus en plus. Chose que personnellement je trouve très important. La santé, la paix, l’amour sont entre autres ce que je souhaite pour tous. Bonne année 2017 et longue vie à tous ».

Dj Tabali la merveille  :« les années ne sont pas les mêmes, mais le plus important pour notre pays c’est la paix. J’appelle la population Burkinabé de tout âge à attacher leurs ceintures comme on le dit dans le jargon des DJ. Il est donc nécessaire pour chacun de nous d’être plus courageux, persévérants et de donner le meilleur de soit même. En réalité nous avons le même défi, celui de faire du Burkina-Faso, un pays de paix, de dignité et d’intégrité (…) ».

Habib Sawadogo

 : « Que cette année soit plus parfaite que celles précédentes au grand bonheur de tous mes fans ainsi qu’à tous les peuples du monde.
Comme le disait feu Félix Houphouët Boigny, ‘’ La paix n’est pas un vain mot, c’est un comportement’’. Il est bon de parler de paix mais il faudra plutôt adopter des comportements qui pourront certainement épargner l’Afrique des guerres meurtrières ».

Par Moussa Kaboré Alias Filasko, Journaliste Culturel.
Refletafrique.net

Dans la même rubrique

Show-biz : une ancienne ministre de Blaise Compaoré devenue artiste musicienne

Show-biz : une ancienne ministre de Blaise Compaoré devenue artiste musicienne L’ex ministre de la promotion de la Femme de Blaise est devenue artiste musicienne avec son album intitulé « un (...)

Voilà comment les Noirs étaient exposés comme des animaux dans les zoos en France

Le journaliste Alain Foka a raison de marteler à chacune de ses émissions qu’ « un peuple sans histoire est un peuple sans âme ». Or l’Europe avec ses projets impérialistes, et consciente de cette (...)

Foire Internationale du Livre de Ouagadougou (FILO 2017) : Les préparatifs vont bon train

Le Ministère de la Culture, des Arts et du Tourisme organise la 14ème édition de la Foire Internationale du Livre de Ouagadougou (FILO) du 23 au 26 novembre 2017. Nous sommes à quelques jours de la (...)

Show-Biz : Le Groupe de Rap Lacrew présente son tout premier Maxi-Single intitulé « Il Fait Noir »

Ce jeudi 16 novembre 2017, a vu la sortie officielle du tout premier Maxi-Single du groupe de rap Lacrew composé de deux jeunes artistes, musiciens, chanteurs compositeurs. Dans le show-biz, l’un (...)

Commentez