Economie : Selon la Banque mondiale, les restrictions bancaires limitent la croissance dans les pays en développement

Il y a un an, la Banque mondiale indiquait dans un rapport consacré aux perspectives d’investissement dans les pays en développement, que l’absence de financements à long terme, constituait un handicap pour le développement de ces pays.

Cette année, l’institution de Bretton Woods revient avec une nouvelle étude qui met à l’index les restrictions auxquelles sont assujetties les banques dans les pays en développement.

C’est face à la montée des incertitudes autour des avantages de l’ouverture, rapporte l’étude « Global financial development report 2017/2018 : Bankers without Borders », que de nombreux pays se sont alarmés de l’expansion récente des grands établissements internationaux et ont restreint l’activité des banques étrangères sur leur sol.

Depuis la crise financière mondiale de 2007-2009, souligne la Banque mondiale, les mesures restrictives mises en place par les institutions financières et bancaires internationales « ont pour conséquence d’entraver le potentiel de croissance de ces pays en limitant l’accès des entreprises et des ménages à des financements indispensables ».

Pendant que, pour les dirigeants des pays en développement, l’enjeu consistait à optimiser les avantages des activités bancaires transfrontalières tout en minimisant leurs coûts, le rapport de l’institution internationale fait observer que les relations transfrontalières des banques avec les Etats, bien que présentant des effets positifs, ne sont pas une panacée et surtout, comportent des risques.

Si le but des mesures vise à contenir les risques de contamination des effets indésirables de crash bancaire, le président du groupe de la Banque mondiale souligne que cela n’est pas un avantage pour les pays pauvres.

« Ces restrictions qui concernent près de 30 % des pays en développement, privent nombre d’économies de l’accès au crédit mondial, au détriment des entreprises et des ménages. », révèle l’étude. En savoir plus sur AGENCE ECOFIN

HDAY
Refletafrique.net

Dans la même rubrique

Tchad : Le ministre des finances et du budget démis de ses fonctions

Issa Mahamat Abdelmamout, n’est plus le ministre des Finances et du Budget au Tchad. Un décret du chef de l’Etat Idriss Déby Itno lu sur les antennes de la télévision nationale a annoncé son limonage. (...)

La Fondation Tony Elumelu lance la plus grande plateforme numérique au monde pour les entrepreneurs africains au Forum TEF 2018

La Tony Elumelu Foundation, la plus importante philanthropie en Afrique, lance la plus grande plateforme numérique au monde pour les entrepreneurs africains et l’écosystème africain de (...)

Espagne : Le beau-frère du roi a été incarcéré pour détournement de fonds

Le beau-frère du roi d’Espagne, Iñaki Urdangarin, a été condamné en appel à cinq ans et dix mois de prison pour détournement de fonds.Il a été incarcéré ce lundi 18 juin 2018, d’après l’administration (...)

Nucléaire : L’Iran décide de booster sa capacité à produire de l’uranium enrichi

L’Iran va informer l’Agence internationale de l’énergie (AIEA) de sa décision d’engager le processus pour augmenter à terme la capacité de production d’uranium enrichi. L’annonce a été faite par le (...)

Commentez