Agriculture : Les femmes à l’école de l’agro-écologie

L’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (ONUAA) cite l’égalité des sexes comme étant l’élément déterminant le plus important pour parvenir à la sécurité alimentaire. Entre le changement climatique et les traditions bien ancrées de répartition des tâches entre hommes et femmes, la vie s’est complexifiée pour les femmes de milieu rural en Afrique centrale et en Afrique de l’Ouest, notamment au Burkina Faso. Selon la Banque Mondiale, 40% de la population du Burkina Faso vit en dessous du seuil de pauvreté et 80% des emplois du pays sont liés au secteur agricole.

Le mouvement « Nous sommes la solution ! Célébrons l’agriculture familiale africaine  » a organisé le 23 mai 2017 un atelier de partage au Burkina Faso avec les femmes rurales afin de les informer sur les pratiques agro-écologiques. Former les femmes à de telles techniques a pour objectif de les aider à améliorer la qualité du sol ainsi que leur permettre de s’adapter au changement climatique, pour qu’elles obtiennent in fine, de meilleurs rendements.

Selon la coordonnatrice des actions de ce mouvement, Sibiri Dao, l’agro-écologie c’est ce qui reste pour l’avenir de l’agriculture dans sa globalité, pour la survie de l’humanité, et les femmes sont la solution.

Le mouvement « Nous sommes la solution ! Célébrons l’agriculture familiale africaine » a été d’abord une campagne mise en place en 2006, mais a réellement démarré en septembre 2011 avec des représentantes des femmes rurales de 5 pays (Burkina Faso, Ghana, Guinée Conakry, Mali et Sénégal).

Dans ces pays, 12 associations de femmes rurales ont porté la campagne et l’ONUAA estime que le mouvement a permis la formation de plus de 159 000 personnes. Sibiri Dao, qui est membre du conseil d’administration de la Fédération nationale des organisations paysannes (FENOP), explique qu’avec le temps, ce mouvement a pris de l’ampleur.

En savoir plus sur l’ ECONOMISTE DU FASO

Dans la même rubrique

UBA : Des perturbations signalées pour les transactions à la carte

Dans un communiqué la direction de UBA (United Bank for Africa) informe sa clientèle de perturbations dans les transactions sur les plateformes de paiement internationales suite à des travaux menés (...)

Chauffeur de tricycles : un métier passionnant malgré les difficultés

Au Burkina Faso, avoir un travail pour subvenir à ses besoins n’est pas une mince affaire. Ainsi depuis l’avènement des engins à trois roues au Burkina Faso, les jeunes soucieux de s’occuper et de (...)

FORUM NATIONAL DE LA DIASPORA : UNE SATISFACTION POUR LES PARTICIPANTS

La cérémonie de clôture du forum national de la diaspora s’est déroulé sous le très haut patronage du président du Faso Rock Marc Christian Kaboré, le vendredi 13 juillet 2018 à Ouagadougou. Cette (...)

Conférence Internationale sur le PNDES : « Le PNDES est en route, en bonne voie »,Paul Kaba Thiéba

Ouvert le 9 juillet 2018 à Ouagadougou, la conférence internationale du PNDES qui a réuni les membres du gouvernement, les partenaires et les ONG et agences de développement, a pris fin ce mardi 10 (...)

Commentez