Agriculture : Les femmes à l’école de l’agro-écologie

L’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (ONUAA) cite l’égalité des sexes comme étant l’élément déterminant le plus important pour parvenir à la sécurité alimentaire. Entre le changement climatique et les traditions bien ancrées de répartition des tâches entre hommes et femmes, la vie s’est complexifiée pour les femmes de milieu rural en Afrique centrale et en Afrique de l’Ouest, notamment au Burkina Faso. Selon la Banque Mondiale, 40% de la population du Burkina Faso vit en dessous du seuil de pauvreté et 80% des emplois du pays sont liés au secteur agricole.

Le mouvement « Nous sommes la solution ! Célébrons l’agriculture familiale africaine  » a organisé le 23 mai 2017 un atelier de partage au Burkina Faso avec les femmes rurales afin de les informer sur les pratiques agro-écologiques. Former les femmes à de telles techniques a pour objectif de les aider à améliorer la qualité du sol ainsi que leur permettre de s’adapter au changement climatique, pour qu’elles obtiennent in fine, de meilleurs rendements.

Selon la coordonnatrice des actions de ce mouvement, Sibiri Dao, l’agro-écologie c’est ce qui reste pour l’avenir de l’agriculture dans sa globalité, pour la survie de l’humanité, et les femmes sont la solution.

Le mouvement « Nous sommes la solution ! Célébrons l’agriculture familiale africaine » a été d’abord une campagne mise en place en 2006, mais a réellement démarré en septembre 2011 avec des représentantes des femmes rurales de 5 pays (Burkina Faso, Ghana, Guinée Conakry, Mali et Sénégal).

Dans ces pays, 12 associations de femmes rurales ont porté la campagne et l’ONUAA estime que le mouvement a permis la formation de plus de 159 000 personnes. Sibiri Dao, qui est membre du conseil d’administration de la Fédération nationale des organisations paysannes (FENOP), explique qu’avec le temps, ce mouvement a pris de l’ampleur.

En savoir plus sur l’ ECONOMISTE DU FASO

Dans la même rubrique

« Contrôle spécial ramadan » : Des cas de pratiques illicites de prix et saisi des produits périmés

Dans le cadre de la lutte contre la vie chère, et pour une maitrise des prix des produits de grande consommation en ce mois de ramadan, le ministère en charge du commerce à travers la Direction (...)

Kongoussi : NordGold inaugure sa 3e unité de production d’or

L’entreprise NordGold a inauguré ce jeudi, sa 3e usine qui devrait permettre à l’Etat burkinabè d’engranger 64 milliards de FCFA en dix ans et de créer 350 emplois directs. Le ministre de (...)

Sixième conférence annuelle de la DGI : Les grandes conclusions

Ouverte le 20 décembre 2017 à Ouagadougou, la sixième conférence annuelle de la Direction Générale des Impôts à clos ses portes ce vendredi 22 décembre. Tenue sous le thème « la lutte contre la fraude (...)

Sixième conférence annuelle de la DGI : Tolérance zéro pour la fraude fiscale au Burkina Faso

Dans sa quête permanente de l’excellence, la Direction Générale des Impôts (DGI) du Burkina tient annuellement des cadres de concertation sur les défis qui se présentent à elle. Ces rencontres annuelles (...)

Commentez