UACO 2017 : Focus sur les enjeux de l’utilisation des réseaux sociaux !

La 10ème édition des Universités Africaines de la Communication de Ouagadougou (UACO) s’est officiellement ouverte ce jeudi 16 novembre 2017. Elle se déroule sous le Très Haut Patronage du Président du Faso et le Parrainage de Madame la Ministre du Développement de l’Economie Numérique et des Postes, Hadja Ouattara/ Sanon.
Cette manifestation qui rassemble les acteurs de la communication et de l’information d’Afrique et d’ailleurs s’étendra jusqu’au 18 novembre prochain avec plein d’activités au programme. Après le rendez-vous manqué de 2015 en raison de la situation sociopolitique qu’a connu le Burkina, les UACO réapparaissent cette année avec pour thème : « Médias Sociaux et formations des opinions en Afrique  ». Les participants auront droit à un colloque sur le thème retenu ; des expositions de matériels technologiques ; une concertation entre les télévisions de l’espace UEMOA relative à la Télévision Numérique Terrestre (TNT) et un Forum des grandes écoles de formation en journalisme et communication. On n’en sait davantage. Lisez !

De nos jours, quoi que l’on puisse dire, les réseaux sociaux (Facebook, Tweeter, WhatsApp…) représentent un outil incontournable de communication et de diffusion d’informations, même s’ils ne se présentent pas comme des médias classiques.

Aucune œuvre humaine n’est parfaite, a-t-on coutume de dire. Les réseaux sociaux ont certes des avantages, mais il ne faut pas ignorer les répercussions dangereuses à la fois inquiétante souvent constatées. Bon nombre d’utilisateurs de ces médias sont exposés à de nombreux risques et dangers comme : la criminalité transfrontalière, l’extrémiste violent, les atteintes à la vie privée, les atteintes aux droits et à la sécurité des personnes vulnérables, le piratage des données personnels, pour ne citer que ceux-là.

En vue de trouver des réponses aux différents questionnements que l’on pourrait se poser à cet effet, les UACO 2017 se penchent sur la question. D’où, la rétention du thème : « Médias Sociaux et formation des opinions en Afrique ». D’ailleurs, le Ministère de la Communication et des Relations avec le Parlement, Porte-parole du Gouvernement, Rémis Fulgance Dandjinou a indiqué que les réseaux sociaux interpellent fortement aujourd’hui l’ensemble des acteurs de tous les milieux socioprofessionnels, tout comme le citoyen se trouve face à un univers médiatique qui remet en cause les codes anciens usités.

"Les réseaux sociaux ont participé énormément à la construction des opinions dans notre pays. Vous savez, pendant longtemps, les médias classiques étaient difficilement accessibles en termes de prise de parole mais également de propos contradictoires. Aujourd’hui nous avons des réseaux sociaux qui sont dans nos vies à chaque moment. Il y a une opinion publique qui s’est créée (…). La question que nous nous posons aujourd’hui, c’est de savoir : Comment dans un contexte d’insécurité fort comme celui que notre pays connaît, nous devons utiliser ces réseaux-là ?

Deuxième question : c’est comment les médias classiques s’adaptent à cette réalité ? Il y a des médias qui créent des relais Facebook, tweeter etc.
Est-ce que le modèle économique qu’ils mettent en œuvre peut être suffisant avec ces éléments ?
Une autre question majeure, c’est la responsabilité civile et pénale.
L’espace numérique n’est pas de non droit.
Aujourd’hui il faut que les uns et les autres en prennent connaissance (…). Vous avez vu qu’on a eu un certain nombre de procès en cours sur ces questions (…)
", explique le ministre de la Communication, par ailleurs Président du Comité Exécutif des UACO 2017. Pour lui, les UACO se positionnent comme étant l’une des activités les plus importantes de son département.

Reste que les échanges au cours de ce rendez-vous portent fruits et contribuent à une gestion partagée et concertée des médias sociaux au Burkina et en Afrique.

Moussa Kaboré
Refletafrique.net

Dans la même rubrique

Compte rendu du conseil des Ministres du jeudi 07 décembre 2017

Le Conseil des ministres s’est tenu à Ouagadougou, le jeudi 07 décembre 2017, en séance ordinaire, de 10 H 00 mn à 15 H 00 mn, sous la présidence de Son Excellence Monsieur Roch Marc Christian (...)

France : Dans le cadre de l’enquête sur le Crash de Charm el-Cheikh, le Parquet de Bobigny ordonne un non-lieu

Ce lundi 13 novembre dans la commune française de Bobigny, le juge chargé de l’enquête sur le crash d’un Boeing 737 de la compagnie Flash Airlines qui s’était abîmé en mer au large de Charm el-Cheikh en (...)

Célébration du nouvel an 2018 : Bars et maquis pris d’assautà Ouagadougou

Tout comme les années précédentes, les bars, les maquis, les boites de nuit et d’autres lieux d’animation débordaient de monde lors de la fête du nouvel an 2018. C’est le constat global qu’a fait (...)

Fête du nouvel an 2018 : Comment vont les préparatifs dans la ville de Ouagadougou ?

Dans quelques jours, ce sera la fête du nouvel an 2018 et la ville de Ouagadougou connaît une ambiance particulière.En effet, chaque 1er janvier, l’on marque une halte pour manifester la joie (...)

Commentez