Zimbabwe : Le « crocodile » est de retour

Le vice-président zimbabwéen Emmerson Mnangagwa est de retour depuis ce jeudi 16 novembre dans son pays, où il n’a jamais renoncé à succéder au président Robert Mugabe âgé de 93 ans.

Surnommé le « crocodile  » pour son caractère impitoyable, Emmerson Mnangagwa, longtemps en tête de la course à la succession du président du Zimbabwe Robert Mugabe avant d’en être sèchement écarté, est vice-président depuis 2014.

Vétéran de la guerre d’indépendance, il a été limogé il y a de cela une semaine suite à un bras de fer qui l’oppose à la première dame Grace Mugabe.

Soutenu par l’armée, M.Mnangagwa avait promis de revenir diriger le parti Zanu-PF qui se trouve être celui du président Mugabe.

Jusque-là, l’armée qui avait vu le refus d’honorer à sa demande de démission formulée à l’égard de Robert Mugabe, contrôle encore la capitale.

Qu’adviendra-t-il de la situation vue comme un coup d’Etat par l’Union africaine avec le retour du « crocodile » ? Affaire à suivre.

Honoré Yoda
Refletafrique.net

Dans la même rubrique

Burkina Faso : Ablassé Ouédraogo fait son mea culpa

Chers Concitoyens et Chers Amis, Le 8 Juin 2015, en pleine préparation de la campagne pour l’élection du Président du Faso à laquelle j’étais candidat, j’accordais un entretien téléphonique au journal (...)

Présidentielle iranienne 2017 : Hassan Rohani réélu dès le premier tour pour 4 ans

Le président sortant de la République islamique d’Iran, Hassan Rohani gagne les élections au premier tour en obtenant la majorité avec 57 % des suffrages. Il faut dire qu’il a largement été réélu (...)

Burundi : Le oui en passe de l’emporter au référendum constitutionnel

Les premiers résultats partielles publiés hier vendredi, révèle une large victoire du oui au référendum constitutionnel de jeudi. La victoire du oui pourrait permettre au président Pierre Nkurunziza (...)

Guinée : l’opposition suspend ses manifestations après une offre de médiation internationale

L’opposition guinéenne a annoncé mercredi la suspension de ses manifestations de protestation contre les résultats des élections locales de février, après avoir, selon elle, reçu une offre de médiation (...)

Commentez