Zimbabwe : Le Parlement ouvre une séance pour la destitution du président Robert Mugabe

Ce mardi 21 novembre au Zimbabwe, le Parlement a ouvert dans l’après-midi une séance pour examiner une demande de destitution du président Robert Mugabe. Le Président de l’Assemblée nationale juge recevable cette motion qui viendra mettre fin au règne du plus vieux dirigeant en exercice du monde, qui dure depuis 37 ans.

Le parti au pouvoir la Zanu-PF a en effet décidé de mettre en œuvre une procédure de destitution du président Mugabe, au pouvoir depuis l’indépendance du Zimbabwe en 1980. Un coup de force de l’armée est intervenu dans le même sens les 13 et 14 novembre derniers sans pour autant réussir à convaincre le président de démissionner.

La Constitution du Zimbabwe, dans son article 97 précise que l’ «  Assemblée nationale et le Sénat peuvent engager à la majorité simple une procédure de révocation du président  ». Cette majorité, qui doit être approuvée des 2 tiers, reste pour le moment entre les mains d’une commission d’enquête mise en place pour rédiger une résolution de destitution.

Le président de l’Assemblée nationale zimbabwéenne Jacob Mudenda, estime devant les élus des 2 chambres parlementaires que « cette motion est sans précédent dans l’histoire du Zimbabwe depuis son indépendance ».

Heureuse issue ou non dans ce processus pour destituer le président Robert Mugabe, ce qui est plus important est que le Zimbabwe puisse se tenir bien loin à l’avenir des dérives, et pire du chaos.

Honoré Yoda
Refletafrique.net

Dans la même rubrique

Fin de la conférence libyenne de Palerme sur une note incertaine.

La conférence sur la Libye qui s’est tenue à Palerme, en Sicile, s’est clôturée ce mardi 13 novembre 2018 sur une note incertaine. Si pour la première fois depuis cinq mois, le Premier ministre libyen (...)

Candidature unique de l’opposition en RDC : Tshisekedi et Kamerhe reculent sous la pression de leur base

L’unité n’a même pas tenu 24 heures : deux poids lourds de l’opposition congolaise ont annoncé dès lundi qu’ils se retiraient de l’accord qu’ils avaient signé la veille pour désigner un candidat unique de (...)

Élections à Madagascar : l’ancien président Rajoelina reste en tête (officiel)

Quatre jours après l’élection présidentielle à Madagascar, l’ancien président de la Transition, Andry Rajoelina reste en tête devant son rival, Marc Ravalomanana, selon les résultats encore partiels (...)

RDC : Martin Fayulu désigné candidat unique de l’opposition à la présidentielle

Martin Fayulu a été désigné candidat unique de l’opposition pour les élections du 23 décembre en République démocratique du Congo. C’est le choix des sept principaux chefs de file de l’opposition à l’issue (...)

Commentez