Sixième conférence annuelle de la DGI : Les grandes conclusions

Ouverte le 20 décembre 2017 à Ouagadougou, la sixième conférence annuelle de la Direction Générale des Impôts à clos ses portes ce vendredi 22 décembre. Tenue sous le thème «  la lutte contre la fraude fiscale au Burkina », cette conférence a été un cadre pour les acteurs du domaine des impôts de diagnostiquer les pistes qui mènent vers l’éradication de ce phénomène qui selon eux fait perdre à l’Etat burkinabè plusieurs milliards de FCFA par an.

Trois jours de travaux ont permis aux agents des impôts du Burkinade passer au peigne fin la problématique de la fraude fiscale dans le pays. Cette Sixième conférence annuelle de la DGI était ponctuée de réflexions en atelier. Elle portait essentiellement sur l’Etat des lieux de la fraude fiscale au Burkina, la stratégie de maitrise du renseignement fiscal au service de la lutte contre la fraude fiscale et l’approche des solutions liées au management et aux contrôles.
Au terme donc des débats, les participants à la conférence ont formulé des recommandations et pris des résolutions qu’ils estiment indispensables pour la lutte contre la corruption.

Au titre des recommandations, la conférence a souhaité l’adoption d’un fond de lutte contre la fraude fiscale, l’inscription d’une ligne budgétaire pour la prise en charge du système informatique de la DGI, l’intégration d’un module de formation sur les techniques de collecte, de traitement et de diffusion de l’information à l’Ecole Nationale des Régies Financières (ENAREF), l’implication des autorités dans la lutte contre la fraude fiscale et le recueil de l’avis technique de la DGI avant la signature de tout acte ou convention ayant des implications fiscales.

Outre ces recommandations, les participants à la conférence se résolvent à mettre en place un dispositif de suivi et d’exploitation des données d’enquêtes, à mutualiser les actions des structures de lutte contre la fraude, à relire le contenu des dispositions relatives aux moyens légaux de collecte du renseignement.

Selon les participants, « la mise en œuvre de ces recommandations et résolutions renforcera les capacités de l’administration dans la lutte contre la fraude discale ». Pour y parvenir, ils suggèrent la forte implication de l’autorité politique, l’évaluation périodique qualitative et quantitative des actions entreprises et renforcement permanent et continu des capacités des agents des impôts.

Valentin Youmanli MANO
refletafrique

Dans la même rubrique

« Contrôle spécial ramadan » : Des cas de pratiques illicites de prix et saisi des produits périmés

Dans le cadre de la lutte contre la vie chère, et pour une maitrise des prix des produits de grande consommation en ce mois de ramadan, le ministère en charge du commerce à travers la Direction (...)

Kongoussi : NordGold inaugure sa 3e unité de production d’or

L’entreprise NordGold a inauguré ce jeudi, sa 3e usine qui devrait permettre à l’Etat burkinabè d’engranger 64 milliards de FCFA en dix ans et de créer 350 emplois directs. Le ministre de (...)

FORUM NATIONAL DE LA DIASPORA : UNE SATISFACTION POUR LES PARTICIPANTS

La cérémonie de clôture du forum national de la diaspora s’est déroulé sous le très haut patronage du président du Faso Rock Marc Christian Kaboré, le vendredi 13 juillet 2018 à Ouagadougou. Cette (...)

Conférence Internationale sur le PNDES : « Le PNDES est en route, en bonne voie »,Paul Kaba Thiéba

Ouvert le 9 juillet 2018 à Ouagadougou, la conférence internationale du PNDES qui a réuni les membres du gouvernement, les partenaires et les ONG et agences de développement, a pris fin ce mardi 10 (...)

Commentez