La pintade soigne ! Le saviez-vous ?

Ce n’est pas seulement en substitut du poulet dans les assiettes que la pintade fait des merveilles. Un essai effectué par ma propre personne dans un cadre tout autre que celui de la gastronomie m’est paru très illustratif. En effet, suite à une brûlure corporelle j’ai utilisé cette mixture que m’a conseillée une sexagénaire.
Il s’agit de calciner des plumes de pintade, d’écraser ce qui en résulte et d’induire ce composé huileux sur la partie affectée.

Le résultat est très impressionnant car au bout de quelques jours, le mal est évacué avec un indicatif qualité élevé. La plaie disparaît avec les œdèmes – ces renflements pleins de liquide observé sur la partie ayant subi la brûlure – et laisse une peau assez lisse avec déjà des pigments de cicatrisation.

Mais ce n’est pas tout, d’autres vertus faisant entrer en matière le coquillage des œufs de pintade peuvent être cités. Ces coquilles sont utilisées à titre de pansement pour plaie. A ce titre des chercheurs de L’Institut National pour la Recherche dans le domaine de la Santé (National Institute for Health Research) de l’infirmerie royale de Bradford au Royaume Uni ont publié une étude dans la revue Telegraph and argus. Il en ressort que les coquilles d’œufs contiennent des nutriments constitués essentiellement de zinc, pouvant accélérer la cicatrisation des plaies chroniques telles les ulcères et les escarres et aussi celles superficielles. Il suffit ici de moudre quelques coquilles encore humides d’albumine, d’en faire une pâte pour ensuite l’utiliser comme un patch sur la blessure.

De plus, ce composé est utilisé à titre de cosmétique anti-rides et pour solidifier les ongles.

Quel est donc l’énigme qui se cache derrière cette miraculeuse cendre huileuse issue de l’incinération de plumes appartenant à ce gallinacé ci-dessus précisé et des coquilles d’œufs ?

Des recherches plus approfondies pourraient nous le dire !

Notons en passant que la pintade est une espèce d’oiseau gallinacé originaire d’Afrique. Son plumage peut être noir semé de taches blanches (pintade de Numidie, pintade d’élevage, pintade plumifère), gris-bleuté, blanc, ou fait d’un mélange de ces types de couleurs (pintade à col blanc, pintade d’élevage). Encore appelé « oiseau nègre » par certains et l’oiseau du Paradis indiquant la promesse de résurrection par d’autres...

Beaucoup élevée pour sa chair, surtout en France qui en est le premier pays producteur mondial, la pintade peut pondre jusqu’à quinze œufs. L’élevage de pintades s’appelle la méléagriculture et se pratique bien en Afrique, surtout dans les savanes, les zones semi désertiques où elle s’adapte bien contrairement à celle des poulets.

Elle se compose de variétés sauvage, semi-sauvage et domestique et atteint l’âge adulte au bout d’une centaine de jours en moyenne. Elles se nourrissent essentiellement de céréales et d’insectes et de vers et ont une capacité d’à peu près une demi- portion plus grande d’ingurgitation alimentaire, comparativement aux poulets.

H. DAY
Refletafrique.net

Dans la même rubrique

Innovation technologique : e-smart one, la nouvelle moto 100% électrique au Burkina Faso

SMART_BURKINA_SARL avec à sa tête son DG M. Abdoul Aziz OUEDRAOGO est une entreprise burkinabè qui fait de l’innovation dans les énergies renouvelables son métier. Elle a procédé ce samedi 21 (...)

Santé/Science : Journée mondiale de l’arthrose : une maladie handicapante que la recherche essaie d’enrayer

Le 17 septembre, c’est la Journée mondiale de l’arthrose. Une journée dédiée à cette maladie articulaire qui touche de plus en plus de personnes dans le monde, et dont les traitements sont longtemps (...)

Commentez