Gabon : Interdiction de l’opposant Jean Ping de quitter le pays

Interdit de quitter son pays pour des besoins d’enquête judiciaire, le principal opposant du pouvoir gabonais Jean Ping compte se défendre. Il a déposé une requête devant la Cour d’appel de Libreville, car il juge illégal cette interdiction.

Le samedi 13 janvier 2018, Jean Ping a été empêché par les forces de sécurité gabonaises d’entrer dans l’aéroport, alors qu’il devait s’envoler vers la France. Cela fait suite à une interdiction de sortie du territoire demandée par le juge d’instruction pour des besoins d’enquête.

A la suite de cette interdiction, Jean Ping a envoyé une requête mercredi à la Cour d’appel de Libreville,dans laquelle sa défense demande le dessaisissement du juge en question.Dans cette requête qui est parvenue à certains médias, on pouvait lire que : « le Premier juge d’instruction a pris une mesure d’interdiction de sortie du territoire national manifestement illégale dans la mesure où il sait qu’une telle prérogative ne relève pas de sa compétence ».

En rappel, Jean Ping a été convoqué mercredi dernier par le juge d’instruction comme témoin dans une enquête sur un opposant arrêté et inculpé en septembre pour « complot contre l’autorité de l’Etat ». Il ne s’était pas rendu devant le juge pour répondre à cette convocation.

Sur cette affaire, le procureur de la République gabonaise, Steeve Ndong Essame Ndong explique que Jean Ping ne pourra pas sortir du territoire et le juge d’instruction ne pourra poser aucun acte jusqu’à ce que la Cour d’appel statue sur les mérites de la requête.

Le Gabon, qui a adopté début janvier une nouvelle Constitution, se prépare à des élections législatives qui doivent se tenir avant fin avril, selon le gouvernement. Prévues initialement en décembre 2016, elles ont été reportées deux fois.

Valentin Youmanli MANO
Refletafrique.net

Dans la même rubrique

Fin de la conférence libyenne de Palerme sur une note incertaine.

La conférence sur la Libye qui s’est tenue à Palerme, en Sicile, s’est clôturée ce mardi 13 novembre 2018 sur une note incertaine. Si pour la première fois depuis cinq mois, le Premier ministre libyen (...)

Candidature unique de l’opposition en RDC : Tshisekedi et Kamerhe reculent sous la pression de leur base

L’unité n’a même pas tenu 24 heures : deux poids lourds de l’opposition congolaise ont annoncé dès lundi qu’ils se retiraient de l’accord qu’ils avaient signé la veille pour désigner un candidat unique de (...)

Élections à Madagascar : l’ancien président Rajoelina reste en tête (officiel)

Quatre jours après l’élection présidentielle à Madagascar, l’ancien président de la Transition, Andry Rajoelina reste en tête devant son rival, Marc Ravalomanana, selon les résultats encore partiels (...)

RDC : Martin Fayulu désigné candidat unique de l’opposition à la présidentielle

Martin Fayulu a été désigné candidat unique de l’opposition pour les élections du 23 décembre en République démocratique du Congo. C’est le choix des sept principaux chefs de file de l’opposition à l’issue (...)

Commentez