Côte d’Ivoire :20 ans de prison ferme pour Laurent Gbagbo et 3 de ses anciens ministres

La cour pénale internationale a condamné Laurent Gbagbo, l’ancien président ivoirien à 20 ans de prison, ce jeudi 18 janvier 2018.Il a été condamné à 20 ans de prison ferme pour le braquage de l’Agence nationale de la BCAO, lors la crise post électorale de 2010-2011.

L’ancien président Laurent Gbagboet ses 3 ministres ont écopé d’une peine de 20 ans. Pour ces ministres, une amende de 329 milliards de F CFA s’ajoute à leur peine. Une amendequi sera payée solidairement.
Les ministres Gilbert Aké N’Gbo et Désiré Dallo ont toujours réfuté les accusations portées contre eux dans cette affaire. Néanmoins, en l’absence d’un mandat de dépôt délivré par la Cour, ils sont repartis libres.

En ce qui concerne l’ancien chef d’Etat ivoirien, Laurent Gbagbo, actuellement détenu à la Haye, ainsi que son ex-ministre du Budget, Koné Katinan, en exil au Ghana, des mandats d’arrêt internationaux ont été délivrés à leur encontre.
Par ailleurs, la défense plaide non coupable depuis le début du procès en 2015 qui a été plusieurs fois renvoyé. Selon l’avocat de la défense, à la barre en mars 2016, « tous ces actes ont été posés en période de crise pour des raisons d’Etat et les raisons d’Etat ne se justifient pas ».

En effet, la BCEAO, a été plusieurs fois braquée en Côte d’Ivoire. En2002, au début de la rébellion armée, les agences de la banque auraient été braqués par des rebelles. Il s’agit des agences sous-régionales qui se trouvent à Bouaké, Korhogo et Man. Malgré ces braquages, aucune enquête n’a été faite.

Alice Suglimanie THIOMBIANO
Refletafrique.net

Dans la même rubrique

Tchad : l’opposition tchadienne a réagi face aux frappes françaises contre des rebelles !

Au Tchad, la polémique continue au sujet des frappes françaises qui ont stoppé la progression des rebelles de l’Union des forces de la résistance (UFR), qui affirmaient vouloir descendre sur la (...)

États-Unis : Donald Trump va déclarer l’état d’urgence nationale pour construire son mur

Une nouvelle paralysie partielle de l’administration fédérale va être évitée aux Etats-Unis. La Chambre des représentants a voté la loi de financement, déjà approuvée par le Sénat. La Maison Blanche (...)

RDC : Joseph Kabila s’adresse à la nation avant l’investiture de Félix Tshisekedi

Le président de la République démocratique du Congo, Joseph Kabila, s’exprimant lors d’une interview au Palais de la Nation à Kinshasa, en RDC, le 9 décembre 2018 (photo d’illustration). La République (...)

Elections en RDC : l’UA « reporte » sa visite prévue lundi à Kinshasa

L’Union africaine renonce a envoyer une délégation de chefs d’Etat à Kinshasa ce lundi, comme elle l’avait annoncé. Dans une récente déclaration, plusieurs membres de l’organisation dont son président en (...)

Commentez