UEMOA : Audience du président de la commission avec une délégation des Nations Unies

Le président de la commission de l’Union Economique et Monétaire Ouest Africaine (UEMOA), monsieur Abdalah BOUREIMA a reçu en audience une délégation du Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD) et de la Mission Inter-Agence sur la stratégie des Nations Unies pour le Sahel. La rencontre entre le président de la commission de l’UEMOA et les délégués de ces agences onusiennes, a pour but de partager des expériences pour mieux relever les défis communs au Sahel. C’était ce mercredi 24 janvier 2018.

Deux programmes ont fait l’objet des échanges entre le président de la commission de l’UEMOA et la délégation onusienne. Il s’agit du Programme d’Urgence Sahel (PUS) et le Programme d’Appui du Développement des Economies Locales (PADEL). Des programmes élaborés et mis en place par l’Union pour booster « le développement de la solidarité communautaire et le renforcement de la cohésion sociale ». A travers cette action, il s’agit pour l’UEMOA de procurer aux populations les bénéfices attendus de l’intégration, par le soutien aux actions qui contribuent le plus à la création de richesses et à la réduction des disparités socio-économiques et territoriales.

Ces programmes ont été élaborés après le constat sur le faible niveau de développement socio-économique des zones frontalières entre les pays membres de l’UEMOA. Un sous-développement marqué par l’enclavement et le déficit d’accès aux services sociaux de base, parce que n’étant pas pleinement pris en compte dans les politiques sectorielles de leurs pays respectifs.

Pour le chef de la délégation onusienne monsieur Richard Danziger, cette situation présente dans la plus part des pays du sahel, demeure donc un défis à relever. Il a confié à sa sortie d’audience qu’ils sont venus pour se partager des expériences en vue de relever tous ces défis déjà inscrits dans l’agenda de l’UEMOA. Il relève que les principaux défis portent notamment sur la sécurité, les droits humains, le développement et la lutte contre la pauvreté.

Sur le plan sécuritaire, il s’agit d’établir et construire les conditions sociales, politiques et économiques qui garantissent à l’espace UEMOA, la paix et la sécurité. En ce qui concerne les droits humains, le développement et la lutte contre la pauvreté, l’Union avec l’appui de ses partenaires onusiens, doit renforcer la gouvernance démocratique et mettre en place des fonds, pour le financement des programmes requis pour l’aménagement équilibré du territoire communautaire.

Valentin Youmanli MANO
Refletafrique.net

Dans la même rubrique

« Contrôle spécial ramadan » : Des cas de pratiques illicites de prix et saisi des produits périmés

Dans le cadre de la lutte contre la vie chère, et pour une maitrise des prix des produits de grande consommation en ce mois de ramadan, le ministère en charge du commerce à travers la Direction (...)

Kongoussi : NordGold inaugure sa 3e unité de production d’or

L’entreprise NordGold a inauguré ce jeudi, sa 3e usine qui devrait permettre à l’Etat burkinabè d’engranger 64 milliards de FCFA en dix ans et de créer 350 emplois directs. Le ministre de (...)

Tunisie : Marouane El Abassi, nouveau gouverneur de la banque centrale

Après la démission la veille de son prédécesseur en raison d’une polémique, le Parlement tunisien a validé le jeudi 15 février 2018, la nomination de Marouane El Abassi, comme nouveau gouverneur de la (...)

Ghana : Devant le parlement, Nana Akufo-Addo confirme son intention de ne plus avoir recours à l’assistance du FMI, dès cette année

A l’occasion de son deuxième discours sur l’état de la nation, prononcé, ce jeudi, devant le parlement, le président du Ghana, Nana Akufo-Addo, a confirmé son intention de ne plus avoir recours à (...)

Commentez