Procès de Salah Abdeslam en Belgique : Un procès sous haute sécurité

Salah Abdeslam, seul survivant des commandos djihadistes qui ont perpétré l’attentat du 13 novembre 2015 à Paris, comparaît pour la première fois devant un tribunal belge. Ce procès qui s’ouvre ce lundi matin à Bruxelles, en Belgique et très attendu, se tient sous haute surveillance. Le prévenu risque jusqu’à 40 ans de prison.

Salah Abdeslam a quitté sa cellule dans la prison de Fleury-Mérogis dans la nuit du dimanche puis il a été escorté jusqu’à Bruxelles sous haute surveillance.Il sera jugé pour sa participation présumée à une fusillade avec des policiers à la fin de sa cavale en mars 2016.C’est un procès qui s’ouvre sous une surveillance extrême avec un déploiement de policiers de taille, à l’intérieur comme à l’extérieur du Palais de Justice de Bruxelles.Autour du mur du palais aucune voiture ne peut plus stationner et tout le périmètre est bouclé par la police et par l’armée belge.

La salle d’audience correctionnelle, chargée de juger Salah Abdeslamet son complice Sofien Ayari, un Tunisien de 24 ans arrêté en même temps que lui, pour tentative de meurtre dans un contexte terroriste, n’accueillera que peu de monde. Seuls les membres du tribunal, quelques parties civiles, un pool de journalistes belges, les deux prévenus et leurs avocats ont accès à la salle.

Salah Abdeslam doit comparaître libre, sans menottes, assis sur un banc et non pas dans un box, comme le veut la loi belge. Les 400 journalistes accrédités pour le procès et le public, eux, sont cantonnés dans une salle voisine, où le procès sera retransmis.

Valentin Youmanli MANO
Refletafrique.net

Dans la même rubrique

Burkina Faso : « Tout musulman qui est majeur peut aller à la Mecque », imam Alidou Ilboudo

Les pèlerinages de l’slam sont des voyages de prières qui se font chaque année. Ils se font essentiellement au mois sacré. Selon l’imam Alidou Ilboudo, le pèlerinage obligatoire est un pèlerinage qui (...)

Burkina : « Le sacrifice est une recommandation mais pas une obligation », imam Alidou Ilboudo

La fête de la tabaski est une fête des musulmans encore appelée grande fête. Le mouton est au centre de ladite fête. Pour connaître les dispositions à prendre pour célébrer la tabaski et le rôle du (...)

Catastrophe à Gênes : des funérailles nationales controversées

En Italie, à Gênes, les secours s’affairent toujours dans les décombres du pont Morandi pour tenter de retrouver les cinq personnes encore portées disparues. Toute la classe politique italienne est (...)

Familles de migrants séparées : le gouvernement américain se défausse sur l’ACLU

Aux Etats-Unis, la crise des familles de migrants clandestins séparés est loin d’être terminée. Si plus de 1 400 enfants ont pu être remis à leurs parents ou à des proches, des centaines d’autres sont (...)

Commentez