Burkina Faso : Clément Sawadogo nouveau patron de la sécurité

Simon Compaoré a cédé les commandes du ministre de la sécuritéà Clément P Sawadogo. Nommé pendant le remaniement ministériel du gouvernement Kaba Thiéba III, le nouveau ministre de la sécurité a été installé ce lundi 05 février 2018 à Ouagadougou.

Simon Compaoré avant de laisser le ministère a tenu à remercier le personnel.Il a affirmé que, lorsqu’on assume des responsabilités et qu’onn’a pas la confiance « de ceux qui comptent sur vous ça pose problème ». Contrairement à ceux que les gens pensent il n’y a pas de crise de confiance », a-t-il ajouté.
Il se dit heureux parce que les éléments qui sont sur le terrain sont en position de se battre pour la patrie. Ila affirmé « en partant j’ai la conviction que j’ai eu un appuie franc de la grande majorité des travailleurs du ministère. Je suis très heureux de savoir qu’il y a un grand bâtisseur qui arrive ».
Il a annoncé qu’il part avec la conviction que la maison sécurité va se renforcer davantage. Il a déclaré, « le monsieur qui va me remplacer a été un grand commis de l’Etat, c’est un cadre, c’est un homme pratiquement presque 10 ».
Tout en faisant l’état de ce qui a été accomplis par son ministère, il a attesté que « ce qu’on a pu faire ne peut égaler ce qui reste à faire. Beaucoup de défis restent à relever, nous avons l’impression d’avoir ouvert des fenêtres de tirs par rapport à la bonne gouvernance on a sanctionné.
 »
Sur la question du contrôle sur des routes il a indiqué : « on a pris des initiatives, par rapport à la recherche des moyens extra-budgétaires pour résoudre de nombreux problèmes au niveau du ministère de la sécurité, mais ça ne suffit pas donc il faut combler tout cela ».
Le ministre sortant se dit satisfait «  simplement parce que ce qu’on a pu faire on l’a fait grâce aux hommes et aux femmes du ministère qui apportent leur contribution à l’action du gouvernement  ».
Le nouveau ministre tout en saluant le sacrifice suprême des forces de défense et de sécurité pour la nation, lesappelle à poursuivre le combat et à redoublerd’ardeur. Il admet que, « dans aucun pays du monde, et surtout de nos jours, ce poste ministériel n’est facile et je mesure l’ampleur de la tâche qui m’est désormais dévolue ».
Selon lui, c’est un travail de conception, mais aussi et surtout un travail de terrain, « le plus grand rendez-vous que nous pussions donner c’est sur le terrain. Le chef du gouvernement voudra que nous mettions nos forces autour de cette question du défit sécuritaire de la lutte contre le terrorisme, contre le grand banditisme. »
Pour le nouveau locataire du ministère de la sécurité, installé en ce jour, les maitres mots pour la réussite de la mission de la sécurité des populations sont, « mobilisation, unité cohésion de l’ensemble du peuple ».

Alice Suglimanie THIOMBIANO
Refletafrique.net

Dans la même rubrique

Burkina Faso : Ablassé Ouédraogo fait son mea culpa

Chers Concitoyens et Chers Amis, Le 8 Juin 2015, en pleine préparation de la campagne pour l’élection du Président du Faso à laquelle j’étais candidat, j’accordais un entretien téléphonique au journal (...)

Présidentielle iranienne 2017 : Hassan Rohani réélu dès le premier tour pour 4 ans

Le président sortant de la République islamique d’Iran, Hassan Rohani gagne les élections au premier tour en obtenant la majorité avec 57 % des suffrages. Il faut dire qu’il a largement été réélu (...)

Burkina : Le CDP est de retour, Blaise Compaoré fait président d’honneur

L’ex-président du Burkina Blaise Compaoré, renversé par la rue en 2014 après 27 ans au pouvoir et qui vit depuis lors en exil en Côte d’Ivoire, a été fait ce dimanche 06 mai 2018 président d’honneur du (...)

Burkina : Le Groupe Etat Islamique (EIGS) revendique l’assassinat du maire de Koutougou et l’enlèvement de l’enseignant de Nassoumbou

Un maître d‘école a été enlevé dans le nord du Burkina, a-t-on appris mardi de sources sécuritaires, et ce rapt a été revendiqué par le groupe Etat islamique dans le grand Sahara (EIGS). L’enseignant de (...)

Commentez