Mali : 14 personnes arrêtées dans une affaire de pédophilie

La police malienne a procédé ce vendredi 9 février 2018 à Bamako,en trois jours à l’arrestation de 14 individus impliqués dans ces affaires sordides. Ce sont des affaires qui défraient la chronique dans un pays peu habitué à la médiatisation de ce genre de scandale.

Publication de vidéo à caractère pornographique, pédophilie et viols collectifs. Le décor étant planté, en voici les détails. La première affaire concerne une petite fille qui a fait les frais de la folie bestiale d’un groupe de pédophiles. Ces derniers l’ont violée, ont filmé leur « exploit » et l’ont publié sur les réseaux sociaux. Parmi les présumés violeurs, un adolescent de 16 ans.
L’horreur suscitée par une telle animosité a provoqué une énorme vague d’indignations, notamment au sein des associations locales. 10 d’entre elles ont exigé l’arrestation des individus à la libido déréglée.

En plus de ces associations, des ONG aussi ont fait entendre leur voix. Ils sont au total 13 à demander des sanctions exemplaires à l’encontre des indélicats. L’on compte parmi les indignés, l’Association malienne de défense des droits de l’homme (AMDH). Au regard de la situation, Me Moctar Mariko, le président de l’AMDH a fait entendre que « l’adoption de la loi sur les violences basées sur le genre devient urgente » dans son pays.
La deuxième affaire fait aussi cas d’un viol collectif. Il a eu lieu dans la même ville de Bamako, au quartier très animé d’Hippodrome. Trois individus ont été arrêtés dans cette seconde affaire de viol.

Un autre scandale fait état de pédophilie, avec pour bourreau un homme de 75 ans, qui a déversé ses ardeurs sexuelles sur une fillette. Il a aussi été mis aux arrêts.
Outre ces arrêts, six autres personnes sont aux mains de la police pour avoir enregistré et distribué une vidéo à caractère pornographique. Le but de ces individus était de faire du chantage à un homme. Parmi les « maîtres chanteurs », y trouvait une adolescente de 16 ans.
La question sur le motif d’une telle montée en puissance des déviations sexuelles dans la capitale malienne reste poser.

Alice Suglimanie THIOMBIANO
Refletafrique.net

Dans la même rubrique

MESRSI/Burkina:Une recommandation pour la sécurisation des universités prise au cours du CASEM 2019.

Le ministère en charge de l’Enseignement supérieur a organisé un Conseil d’administration du secteur ministériel (CASEM) le vendredi 22 mars 2019 à Ouagadougou. Ce CASEM qui est la première session de (...)

Maroc : Les chrétiens à la recherche de liberté religieuse

Pour vivre heureux, vivons cachés. Tel pourrait être la devise des chrétiens du Maroc. Alors que le pape François est attendu en cette fin mars dans le royaume, ils disent espérer une plus grande (...)

Burundi : trois écolières écrouées pour avoir gribouillé la photo du président

Au Burundi, on ne blague pas avec la photo ou l’image du président. Trois écolières de la province de Kirundi, dans le nord-est du Burundi ont été arrêtées la semaine dernière pour des gribouillages sur (...)

Cameroun : l’opposition annule des manifestations prévues samedi

Le Mouvement pour la renaissance du Cameroun (MRC), parti de l’opposant Maurice Kamto arrêté lundi, a décidé d’annuler des manifestations prévues samedi dans plusieurs villes du pays pour réclamer sa (...)

Commentez