Tanzanie : Le pays ne peut plus accueillir les réfugiés

La Tanzanie se retire du cadre d’action global pour les réfugiés. L’annonce a été faite hier vendredi par le président Tanzanien John Magufuli. Pour des raisons de sécurité et de manque de fonds, ce pays quitte l’organisation qui prévoit l’intégration des réfugiés au sein des communautés d’accueil.

Le président tanzanien John Magufuli a annoncé vendredi le retrait de son pays du “cadre d’action global pour les réfugiés’’. Cette annonce a été faite hier vendredi à l’occasion de la cérémonie des vœux aux chefs de missions diplomatiques en poste à Dar es Salaam.

Selon le chef de l’Etat Tanzanien, “son pays a décidé de se retirer pour des raisons de sécurité et de manque de fonds”.

Plutôt en janvier, la Tanzanie avait informé le Haut-Commissariat de l’ONU aux Réfugiés (HCR) qu’elle arrêtait d’octroyer la nationalité à certains réfugiés burundais et qu’elle allait décourager de nouvelles demandes d’asile.

A en croire le quotidien gouvernemental tanzanien, Daily News, M. Magufuli reproche à la communauté internationale de ne pas avoir débloqué les fonds promis pour aider la Tanzanie à assurer l’intégration des réfugiés.

En effet,selon le HCR l’approche du “cadre d’action global pour les réfugiés” repose sur l’idée que les réfugiés doivent être inclus d’entrée dans les communautés qui les accueillent.

« Lorsque les réfugiés ont accès à l‘éducation et ont le droit de travailler légalement, ils peuvent développer leurs compétences et être plus autonomes, contribuant ainsi à l‘économie locale » estime le Haut-Commissariat de l’ONU aux réfugiés.

En rappel, la Tanzanie a longtemps été considérée comme une terre d’asile pour les réfugiés en provenance notamment du Burundi et de la RDCongo.

Bénédicte ZONGO/SANKARA
Refletafrique.net

Dans la même rubrique

Gabon : la publication du bulletin de santé d’Ali Bongo réclamée

Dénonçant « un mensonge d‘État », l’Union Nationale (UN), un des principaux partis d’opposition du Gabon, a exigé ce mardi, la publication du bulletin de santé du chef de l‘État Ali Bongo Ondimba, (...)

Moyen-Orient : Nouvelle nuit de violences à Gaza et dans le sud d’Israël

L’armée israélienne a bombardé le siège d’Al-Aqsa TV, la chaîne du mouvement islamiste Hamas, situé à Gaza, le 12 novembre 2018. Nouvelle poussée de violence dans la bande de Gaza. Lors d’hostilités (...)

Gabon : Ali Bongo se remet de son malaise

La présidence du Gabon a annoncé dimanche que le chef de l’Etat Ali Bongo Ondimba était “en phase de recouvrement de la plénitude de ses facultés physiques”. Le président Bongo, âgé de 59 ans, a été (...)

Journalistes de RFI tués au Mali en 2013 : des proches demandent l’audition de François Hollande

Des proches des journalistes de Radio France internationale (RFI) assassinés au Mali en 2013 demandent aux juges français en charge de l’enquête d’entendre comme témoin l’ancien président français (...)

Commentez