Reconstruction de l’Irak : Une conférence internationale au Koweït pour réunir les fonds

Après avoir chassé les djihadistes de Mossoul, dernier bastion de l’Etat Islamique en Irak avec le soutien de leurs partenaires occidentaux, les autorités irakiennes s’activent pour la reconstruction du pays. Pour ce faire, une conférence sur la reconstruction de l’Irak s’ouvre au Koweït ce lundi 12 février. Bagdad compte sur les bailleurs internationaux, mais aussi le secteur privé pour se relever de trois années d’occupation djihadiste.

100 milliards de dollars ; c’est la somme qu’il faut pour reconstruire l’Irak, dévasté par l’Etat Islamique qui a contrôlé depuis 2014 jusqu’à un tiers du pays. Il y a un peu plus de deux mois que l’Etat Islamique était chassé de son dernier bastion en Irak. Après cette victoire sur le terrorisme, il faut maintenant remettre le pays sur les rails. Cependant, les autorités irakiennes attendent de l’aide extérieure car le budget du pays ne peut pas supporter ce vaste chantier. En fin janvier, le Premier ministre irakien avait annoncé au forum de Davos, que l’Irak ne pouvait pas gérer la reconstruction avec son seul budget, grevé par la baisse des cours du pétrole brut et l’effort de guerre.

A cette rencontre du Koweït, les responsables irakiens vont donc présenter cet immense chantier de 157 projets pour lesquels ils sollicitent un financement. Plus de 26 000 habitations ont besoin d’être reconstruites. En outre, il faut investir dans les industries pétrolières et pétrochimiques et dans l’agriculture. Les projets les plus chers du chantier sont la reconstruction de deux lignes de chemin de fer reliant Bagdad à Bassorah et Bagdad à Mossoul, ainsi qu’un métro pour la capitale.

La rencontre va durer trois jours, ce lundi ce sont les organisations internationales qui vont se prononcer. Le mardi ce sera le secteur privé et le mercredi ce sont les Etats participants qui annonceront leurs contributions financières.

Pour attirer les investisseurs privés dans ce pays classé dixième pays le plus corrompu au monde, une plateforme de données censées garantir la transparence de la reconstruction a été mise en place.

Valentin Youmanli MANO
Refletafrique.net

Dans la même rubrique

Afrique : Jeune Afrique révèle les 100 Africains les plus influents dans les institutions internationales

Comme le révèle le classement Jeune Afrique des 100 Africains les plus influents, de nombreuses personnalités du continent occupent des postes éminents dans les institutions internationales, mais (...)

La Côte d’Ivoire, meilleure de la zone Afrique et Moyen-Orient, en nombre d’IDE reçus sur de nouveaux projets en 2018

La Côte d’Ivoire est le pays de la zone Afrique et Moyen-Orient, qui a connu la plus forte progression (+68%), en nombre d’investissements directs étrangers ciblant de nouvelles initiatives (...)

Pétrole : le Qatar annonce son retrait de l’Opep

Le Qatar va quitter en janvier l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep), a annoncé lundi le nouveau ministre de l’Energie de l‘émirat gazier. “Le Qatar a décidé de se retirer comme (...)

Affaire Carlos Ghosn : dégoût et écoeurement à l’usine Renault de Flins

La déflagration de l’affaire Carlos Ghosn atteint les usines de l’alliance Renault-Nissan. Colère et dépit, ce sont les réactions à la sortie de l’un des plus importants centres de fabrication de (...)

Commentez