Egypte :15 jours de détention pour l’opposant Abdel Moneim Aboul Foutouh

Le procureur de la sécurité d’Etat en Egypte a ordonné ce jeudi 16 février 2018 la détention d’un dirigeant de l’opposition Abdel Moneim Aboul Foutouh.Il est détenu pour 15 jours. Selon des sources policières, sa détention intervient au lendemain de son arrestation.

Le ministère de l’Intérieur a dans un communiqué,accusé l’ancien candidat à la présidentielle et critique du gouvernement Abdel Moneim Aboul Foutouh. Il est accusé d’avoir des contacts avec des membres des Frères musulmans en exil « pour semer le trouble et l’instabilité »dans le pays.
M. Aboul Foutouh est un ancien dirigeant des frères musulmans. Il avait soutenu les manifestations qui appelaient au départ de l’ancien président islamiste Mohamed Morsi, destitué à l’été 2013 par l’armée dirigée par Abdel Fattah al-Sissi. Actuel président de la République, M. Sissi est le seul candidat sérieux à sa propre succession à l‘élection de mars prochain.

Depuis 2013, la confrérie a été classée parmi les organisations terroristes, et ses membres ont été arrêtés et jugés en masse par les autorités égyptiennes.
Dans son communiqué, le ministère de l’Intérieur a de façon similaire accusé « la branche armée » de la confrérie, de chercher à « provoquer une situation de chaos qui leur permettra de revenir sur le devant de la scène politique ».
Un membre du bureau politique de “L’Egypte Forte”, la formation dirigée par M. Aboul Foutouh, a indiqué ce jeudi à l’AFP que ce dernier était accusé par le parquet, de «  diriger une organisation terroriste » et de « diffuser de fausses informations  ». Abderrahman Hariri a indiqué qu’il a été transféré jeudi à l’hôpital de la prison.
Selon des sources de sécurité, M. Aboul Foutouh a été arrêté avec cinq de ses adjoints.

Cette arrestation est intervenue à la suite d’un appel qu’il a lancé ainsi que d’autres figures politiques d’opposition à boycotter la présidentielle de mars, accusant le régime « d’empêcher toute compétition loyale ».
En réaction, “L’Egypte Forte” a annoncé dans un communiqué la “cessation temporaire” de ses activités. Elle a dénoncé une « atmosphère d’oppression, de tyrannie et de répression des opposants pacifiques par le pouvoir ». M. Aboul Foutouh est un opposant au président Abdel Fattah al-Sissi.

Alice Suglimanie THIOMBIANO
Refletafrique.net

Dans la même rubrique

Burkina Faso : « le président Roch Kaboré et son équipe assistent passivement à une descente aux enfers de nos enfants », l’opposition.

Mardi 18 décembre 2018, l’opposition a rencontré les hommes des médias au siège du CFOP à Ouagadougou pour leur dernier point de presse de l’année 2018. Objectif, échanger avec la presse autour de la (...)

Législatives au Togo : les militaires anticipent les votes !

La campagne pour les élections législatives prend fin ce mardi 18 décembre. Mais les forces de l’ordre et de défense anticipent. Ils votent aujourd’hui. Il s’agit des agents des forces de l’ordre et (...)

Gabon : l’opposition divisée échoue à profiter de l’absence du président

L’opposition gabonaise, divisée, tente vainement de tirer profit de l’absence depuis près de deux mois du président Ali Bongo Ondimba qui, victime d’un accident vasculaire cérébral, est en (...)

Sanctions de l’UE : la RDC fixée sur son sort ce lundi

L’Union européenne devrait se prononcer ce lundi sur l’avenir des sanctions contre des officiels de RDC dont Emmanuel Ramazani Shadary, candidat du pouvoir à la présidentielle du 23 décembre. Du (...)

Commentez