Attaques terroristes du 02 mars 2018 : Le CSC appelle la responsabilité sociale des journalistes et à la conscience des activistes des réseaux

Suites à certaines publications sur les médias et les réseaux sociaux, des images de l’attaque terroriste du 2 mars dernier, le conseil Supérieur de la communication s’est adressé à travers un communiqué aux journalistes et aux activistes des réseaux sociaux. Dans ce communiqué, il invite ces acteurs à plus de retenue et de rigueur dans leurs publications.

Le vendredi 02 mars 2018, deux attaques terroristes ont de nouveau endeuillé le peuple burkinabè. En cette douloureuse circonstance, le Vice-président du Conseil supérieur de la communication, au nom du Collège des conseillers, de l’ensemble du personnel administratif et en son nom propre, présente aux familles éplorées ses sincères condoléances et souhaite un prompt rétablissement aux blessés pris en charges dans les différents établissements sanitaires.

En ces moments de grands questionnements, le travail des médias est apprécié à sa juste valeur. Cependant, le Conseil supérieur de la communication constate, avec regret, que le traitement de ces sujets par certains médias et citoyens sur les réseaux sociaux se fait sans aucune précaution et très souvent au mépris des règles déontologiques. Il en découle la diffusion, la publication et/ou le relai d’informations mal présentées et parfois erronées contribuant ainsi à semer la psychose au sein des populations.

Le Conseil supérieur de la communication en appelle à la responsabilité sociale des journalistes et à la conscience des activistes sur les réseaux sociaux afin de ne pas offrir, par ignorance, un tremplin de visibilité aux assaillants tout en réduisant à néant les efforts de nos vaillantes Forces de défense et de sécurité. Il est nécessaire de s’abstenir de publier, qu’importe le canal, les photographies des blessés, les dépouilles des assaillants et surtout les commentaires de nature apologique.

Pour leurs différentes productions, les médias sont invités à s’assurer de la qualité des personnes ressources.

Ouagadougou, le 05 mars 2018

La Direction de la Communication et des Relations publiques

Dans la même rubrique

GENDARMERIE NATIONALE : 736 nouveaux sous-officiers renforcent les rangs.

Il y’avait , en cette matinée du vendredi 21 Septembre 2018, au Camp Ouézzin Coulibaly de Bobo-Dioulasso , une ambiance festive toute particulière frappée du symbole des grandes cérémonies militaires. (...)

Burkina : Des commissaires de la CENI invitent Newton Ahmed Barry à se « ressaisir »

Une gestion solitaire autocratique, des prises de positions publiques qui ne reflètent pas celles prises en plénières, une gestion financière à questionnement (…). Ce sont entre autres griefs soulevés (...)

Commentez